Église de la Dormition-de-la-Mère-de-Dieu de Marseille


Église de la Dormition-de-la-Mère-de-Dieu
Présentation
Culte orthodoxe
Type Église paroissiale
Rattachement Métropole orthodoxe grecque de France
Début de la construction 1834
Autres campagnes de travaux 1845 - 1880
Style dominant Empire
Géographie
Pays France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département
Bouches-du-Rhône (13)
Ville Marseille (1er arr.)
Coordonnées

L'église de la Dormition-de-la-Mère-de-Dieu est une église de la communauté grecque-orthodoxe de Marseille, située rue de la Grande-Armée, dans le 1er arrondissement de Marseille.

Sommaire

Statut canonique


L'église de la Dormition-de-la-Mère-de-Dieu (en grec Ιερός Ναός Κοιμήσεως Θεοτόκου) est une paroisse de la Métropole orthodoxe grecque de France placée sous l'autorité de son Éminence le métropolite Emmanuel, Métropolite de France et exarque de Sa Sainteté le Patriarche œcuménique pour l'Europe, président de l'Assemblée des évêques orthodoxes de France.

Historique


Au tournant du XVIIIe siècle des jeunes gens de familles grecques aisées originaires d’Anatolie, de la Mer Noire, des îles de la Mer Égée, voire de Constantinople, participent à la vie économique de Marseille, notamment dans le domaine du négoce céréalier et textile. Ils pratiquent le mécénat et sont à l’origine de nombreuses initiatives sociales, sportives et culturelles. Dès , ils demandent l'autorisation d'établir un culte orthodoxe à Marseille[1].

En 1820, ils sont assez nombreux et fortunés pour organiser leur société autour de leur culte d’origine, fondé à Pâques de cette même année. Le premier desservant sera l’archimandrite Arsène Yannucos, aumônier réserviste de l’armée bonapartiste résidant à Paris[2]. En , ils achètent un terrain de 280 m² à l’angle des rues de la Rotonde et de la Grande-Armée pour y bâtir une église. La première « Église de la Dormition-de-la-Vierge » est inaugurée en . Démolie en 1844, elle est reconstruite en 1845, restaurée en 1857, agrandie en 1880 par acquisition du 19 rue de la Rotonde, et de nouveau rénovée en 1896-97.

De 1914 à 1922 des centaines de familles chrétiennes chassées d'Anatolie ou obligées d'émigrer des îles du Dodécanèse ont été accueillies à Marseille par ce qu'elles appellent aujourd'hui encore « la Mère-Église ». Elles ont trouvé refuge dans les quartiers proches du Vieux-Port, à côté des Italiens, des Arméniens, des Corses et des Juifs[1].

En 1972, la société Phocea, propriétaire de l'église et du bâtiment adjacent de la rue de la Rotonde depuis 1834, cède tous ses actifs à l'Association Cultuelle Orthodoxe Grecque (ACOG), qui en assure désormais la gestion.

Le bâtiment


Bien que datant de 1845, il adopte le style Empire et ne s’alourdit pas d'emprunts orientalistes qui auront cours à Marseille dans les années suivantes. Il fait droit aux obligations incontournables du culte grec : le contenu religieux reste iconographique, par exemple le vitrail monumental de la Dormition de la Mère de Dieu. Cependant il fait place au contexte religieux de son époque, par exemple par la présence, atypique pour le culte orthodoxe, de vitraux conçus par des artistes marseillais dont le champ artistique est d’appartenance catholique.

Marseille peut s’enorgueillir de posséder dans son patrimoine architectural un édifice religieux du début du XIXe siècle possédant près de quarante icônes du XVIIIe au XXe siècle, dont un grand nombre sont originaires de Russie[1].

Notes et références


  1. a b et c Site de l'église de la Dormition
  2. Pierre Échinard, Grecs et Philhellènes à Marseille, 1789-1820.

Voir aussi


Sur les autres projets Wikimedia :








Catégories: 1er arrondissement de Marseille | Architecture religieuse du XIXe siècle en France | Église à Marseille | Église dédiée à la Dormition-de-la-Mère-de-Dieu | Église orthodoxe en France | Patriarcat œcuménique de Constantinople




Information à partir de: 21.03.2021 02:12:42 CET

Source: Wikipedia (Auteurs [Histoire])    Licence: CC-BY-SA-3.0

Changements: Toutes les images et la plupart des éléments de conception liés à celles-ci ont été supprimés. Certaines icônes ont été remplacées par FontAwesome-Icons. Certains modèles ont été supprimés (comme «l’élargissement de l’article doit être développé) ou attribués (comme les« notes »). Les classes CSS ont été supprimées ou harmonisées.
Les liens spécifiques à Wikipedia qui ne mènent pas à un article ou à une catégorie (tels que «Liens rouges», «Liens vers la page de modification», «Liens vers des portails») ont été supprimés. Chaque lien externe a une icône FontAwesome supplémentaire. Outre quelques modifications mineures dans la conception, le conteneur de supports, les cartes, les boîtes de navigation, les versions parlées et les microformats géographiques ont été supprimés.

Notez s'il vous plaît: Étant donné que le contenu donné est automatiquement extrait de Wikipedia à un moment donné, une vérification manuelle était et n'est pas possible. Par conséquent, LinkFang.org ne garantit pas l'exactitude ni l'actualité du contenu acquis. S'il existe une information erronée pour le moment ou dont l'affichage est inexact, n'hésitez pas à Contactez-nous: l'e-mail.
Voir également: mentions légales & charte de confidentialité.