Élections législatives lettonnes de 2011


Élections législatives lettonnes de 2011
Participation
60,55 %
Représentation de l'assemblée
Gouvernement
Sortant Élu
Dombrovskis II
Unité-ZZS
Dombrovskis III
ZRP-Unité-NA
Législature élue
XIe

Les élections législatives lettonnes de 2011 (11. Saeimas vēlēšanas) se sont tenues le , afin d'élire les cent députés de la onzième législature de la Saeima.

Sommaire

Contexte


Aux élections législatives du 2 octobre 2010, la coalition politique Unité, du Premier ministre Valdis Dombrovskis, avait remporté le scrutin avec 33 députés et 30,7 % des voix. Dombrovskis avait ensuite maintenu son alliance avec l'Union des verts et des paysans (ZZS), s'assurant une majorité absolue de 55 députés sur 100[1]. Le , à cinq jours de l'élection présidentielle, le président Valdis Zatlers annonce la convocation d'un référendum sur la dissolution de la Saeima en dénonçant la corruption et les oligarques[2], ce qui conduit à sa défaite lors du scrutin du 2 juin, face au député indépendant et ex-homme d'affaires Andris Bērziņš[3]. Le jour de la consultation, le « oui » l'emporte à plus de 94 % des voix, ce qui conduit à la convocation d'élections anticipées[4], tandis que Zatlers crée son propre parti, en vue de se lancer dans la campagne des législatives[5].

Principaux partis et chefs de file


Formation Idéologie Chef de file Résultats en 2010
Unité
Vienotība
Centrisme
Libéralisme, conservatisme, social-libéralisme
Valdis Dombrovskis
(Premier ministre)
30,70 % des voix
33 députés
Centre de l'harmonie
Saskaņas Centrs
Centre gauche Jānis Urbanovičs et
Nils Ušakovs
25,71 % des voix
29 députés
Union des verts et des paysans
Zaļo un Zemnieku savienība
Centre droit
Écologie, agrarisme
Aivars Lembergs 19,43 % des voix
22 députés
Parti réformateur de Šlesers
Šlesera Reformu partija LPP/LC
Droite
Libéralisme, démocratie chrétienne
Ainārs Šlesers Absent
(En coalition)
Alliance nationale
Nacionālā apvienība
Droite
Nationalisme, conservatisme
Gaidis Bērziņš 7,54 % des voix
8 députés
Parti réformateur de Zatlers
Zatlera Reformu partija
Centrisme Edmunds Sprūdžs Inexistant

Résultats


Partis Voix % +/- Sièges +/-
Centre de l'harmonie (SC) 259 749 28,43 2,72 31 2
Parti réformateur de Zatlers (ZRP) 190 098 20,81 20,81 22 22
Unité 171 907 18,82 11,88 20 13
Alliance nationale (NA) 126 640 13,86 6,32 14 6
Union des verts et des paysans (ZZS) 111 358 12,19 7,24 13 9
Parti réformateur de Šlesers (LPP/LC) 22 060 2,41 N/A 0 N/A
Total (participation : 60,55 %) 881 812 96,52 N/A 100 N/A

Analyse

En recul de dix-neuf points, la coalition sortante, entre Unité et la ZZS, est clairement désavouée par les électeurs, au profit du ZRP, qui se classe directement en deuxième position, et dont le programme contre la corruption et les « oligarques » semble avoir porté au sein de la population. En effet, le Premier Parti de Lettonie/Voie lettonne, présent sous le nom de « Parti réformateur de Šlesers » et dont le dirigeant, Ainārs Šlesers, est considéré comme l'un des trois oligarques de Lettonie, échoue nettement à franchir la barre des 5 % des voix pour entrer à la Saeima. Confirmant les sondages, le SC s'impose, ratant de peu les 30 % des voix, et devient ainsi le premier parti de centre gauche à arriver en tête d'un scrutin en Lettonie depuis 1995. À l'autre bout de l'échiquier politique, la NA, d'orientation nationaliste, parvient à doubler son score.

Réactions

Dès la publication des premiers sondages à la sortie des urnes, qui donnent le Centre de l'harmonie en tête et une forte poussée du Parti réformateur de Zatlers, qui talonne Unité, le Premier ministre Valdis Dombrovskis affirme sa volonté d'entamer immédiatement les négociations avec le ZRP, avant d'envisager, dans un second temps, de se rapprocher du SC et de l'Union des verts et des paysans[6]. Quelques heures plus tard, alors que le SC et le ZRP sont en tête des résultats provisoires, l'ancien président Guntis Ulmanis affirme que ces deux formations doivent faire partie du prochain gouvernement, le Centre de l'harmonie en tant que vainqueur et le Parti réformateur de Zatlers comme « gagnant idéologique »[7]. Il est rejoint dans cette analyse par Aivars Lembergs, chef de file de l'Union des verts et des paysans, dont la formation a connu un recul de l'ordre de sept points[8].

Devant les résultats qui montrent le Premier Parti de Lettonie/Voie lettonne exclu de la Saeima, l'ancien ministre des Transports Ainārs Šlesers annonce sa probable démission de la présidence du parti, car pour lui, les dirigeants doivent prendre leurs responsabilités[9].

Conséquences

Notes et références


Annexes


Articles connexes








Catégories: Élection en Lettonie en 2011 | Élections législatives en Lettonie | Politique en septembre 2011




Information à partir de: 07.12.2020 10:09:00 CET

Source: Wikipedia (Auteurs [Histoire])    Licence: CC-BY-SA-3.0

Changements: Toutes les images et la plupart des éléments de conception liés à celles-ci ont été supprimés. Certaines icônes ont été remplacées par FontAwesome-Icons. Certains modèles ont été supprimés (comme «l’élargissement de l’article doit être développé) ou attribués (comme les« notes »). Les classes CSS ont été supprimées ou harmonisées.
Les liens spécifiques à Wikipedia qui ne mènent pas à un article ou à une catégorie (tels que «Liens rouges», «Liens vers la page de modification», «Liens vers des portails») ont été supprimés. Chaque lien externe a une icône FontAwesome supplémentaire. Outre quelques modifications mineures dans la conception, le conteneur de supports, les cartes, les boîtes de navigation, les versions parlées et les microformats géographiques ont été supprimés.

Notez s'il vous plaît: Étant donné que le contenu donné est automatiquement extrait de Wikipedia à un moment donné, une vérification manuelle était et n'est pas possible. Par conséquent, LinkFang.org ne garantit pas l'exactitude ni l'actualité du contenu acquis. S'il existe une information erronée pour le moment ou dont l'affichage est inexact, n'hésitez pas à Contactez-nous: l'e-mail.
Voir également: mentions légales & charte de confidentialité.