Belsunce (Marseille)


Belsunce

Gravure du cours Belsunce au moment de l'épisode de la peste.
Administration
Pays France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Bouches-du-Rhône
Ville Marseille
Canton Marseille-1
Arrondissement municipal 1er
Code postal 13001
Démographie
Population 9 106 hab. (2012)
Densité 23 775 hab./km2
Fonctions urbaines Résidentielle, commerciale
Géographie
Coordonnées
Superficie 38,3 ha = 0,383 km2
Transport
Métro Vieux-Port
Colbert
Saint-Charles
Jules Guesde
Tramway   Canebière - Garibaldi
  Canebière - Capucins
  Belsunce - Alcazar
  Sadi Carnot
  Cours Saint-Louis
Bus
Localisation

Belsunce est un des quartiers du centre-ville de Marseille, près de la Canebière. Il tient son nom du collège Belsunce des Jésuites au XIVe siècle. Autrefois, le quartier se structurait autour de congrégations religieuses dont celles des Récolettes ou des Trinitaires[1]. Son nom fait aussi référence à Monseigneur François-Xavier de Belsunce de Castelmoron, évêque de Marseille resté célèbre pour son dévouement lors de la Peste de Marseille.

Le quartier est globalement délimité par la Canebière au sud, le cours Belsunce à l’ouest, le boulevard d'Athènes et le boulevard Dugommier à l’est et le boulevard Charles Nédelec au nord. L'avenue principale est le cours Belsunce, perpendiculaire à la Canebière, qui se prolonge par la rue d'Aix jusqu'à la place Jules-Guesde[2].

Le quartier Belsunce se situe dans l'hypercentre de Marseille. Au Nord, il est attenant au quartier Saint-Lazare et des Grandes Carmes. Au Sud, le quartier Thiers, Noailles ou Opéra. À l'Est, il rejoint celui de Saint-Charles ou Chapitre. À l'Ouest, il est délimité par le quartier de l'Hôtel de ville.

Belsunce est un quartier populaire et abrite le Centre Bourse, grand centre commercial du centre-ville de Marseille, et l'Alcazar, ancienne salle de spectacle reconvertie en bibliothèque. On y trouve de nombreux commerces de vêtements à bas prix.

Sommaire

Histoire


Préhistoire et Antiquité

Près du Centre Bourse, le Jardin des Vestiges atteste de l'ancienneté du quartier de Belsunce. Ce jardin abrite les vestiges archéologiques du Port antique de Marseille et la plus ancienne découverte daterait du VIe siècle av. J.-C.  Des travaux survenus en 1967 ont permis de découvrir les fortifications grecques de Marseille, une partie de l'ancien port et des enclos funéraires. Les fouilles mettent en évidence la présence de l'exploitation de carrières d'argile sur le site de l'Alcazar, selon une cadastration du VIe siècle av. J.-C., où s'est développé ensuite une culture de la vigne et d'autres plantations.[3]

Moyen Âge

L'ordre des Franciscains, représentés par les Frères Mineurs et Saint François d'Assise, bâtissent en 1215 un couvent entre les rues Vincent Scotto et Tapis-Vert. Le couvent des frères Mineurs fut choisi pour être la sépulture de Saint Louis d'Anjou, décédé en 1297.

Les Temps modernes

En 1524, le couvent est détruit pour faciliter la défense de la ville lors du siège de Charles III de Bourbon aux ordres de Charles Quint. La ville résiste à l'armée du Saint-Empire romain germanique.

Fin 1670, le Cours Belsunce est inauguré. À l'origine « Cours Saint-Hommebon », anciennement « Le Cours » ou « Le Grand Cours » puis « Cours de la Fédération » le et enfin le « Cours des Phocéens » à la Révolution[4]. Construit avec le concours de Pierre Puget, il s'agissait d'une des plus belles places de l'Europe baroque. À l'origine construite « en manière de palais » à l'italienne avec de nombreux balcons à caryatides ou atlantes sur les hôtels particuliers, elle fut détruite après 1850. Il était le rendez-vous des élégantes de la bourgeoisie marseillaise. La disparition de son architecture est le résultat du percement de la rue Colbert, de la négligence et de la création du quartier de la Bourse.

En 1720, le quartier est touché par l'épidémie de Peste qui s'étend dans toute la ville. Le cours prend le nom de Belsunce en 1852 en hommage de Monseigneur François-Xavier de Belsunce-Castelmoron, evêque de Marseille, qui est célèbre pour son dévouement lors de ce mouvement de peste.

En 1792, la Marseillaise est chanté pour la première fois rue Thubaneau à la place de l'actuel Mémorial de la Marseillaise. Composé par Rouget de Lisle à Strasbourg, l'hymne est chanté pour la première fois par François Mireur à Belsunce où elle soulève l'enthousiasme et devient la Marseillaise.

Époque contemporaine (après 1789)

De 1811 à 1836, la mémorialiste Julie Pellizzone décrit les mœurs phocéennes de son temps dans Journal d'une Marseillaise depuis son domicile à l'angle de la rue du Tapis Vert et du Cours Belsunce.

Le 10 octobre 1857, le théâtre de l'Alcazar-Lyrique est inauguré. La décoration « fantaisie mauresque » d'Étienne Demolins s'inspire de l'Alhambra de Grenade. Il reçoit des artistes locaux et des célébrités parisiennes et devient un lieu de référence de la pantomime. En 1873, un incendie détruit le théâtre et sa rénovation survient en 1889. Il est le temple de l'opérette dans l'entre-deux guerres. En 1932, il devient un cinéma avec music-hall et son intérieur est détruit en 1980. Il devient une bibliothèque à vocation régionale en 2004.

En 1892, la ligne Belsunce - Saint-Louis est la première ligne de système trolley électrique en France.

XXe siècle

Dans les années 1960-70, Belsunce devient un axe central de l'histoire de l'immigration à Marseille. Plusieurs vagues d'immigration sont recensées avec l'accueil d'une population espagnole, arménienne, juive et africaine du Nord. Il connaît l'enracinement de familles maghrébines immigrées, connues pour être une population commerçante et une élite économique locale[5]. Au fil du temps, la population asiatique s'est substituée à la population maghrébine par le biais de l'ouverture de nombreux grossistes dans le textile[6].

Après un laisser à l'abandon, le quartier Belsunce et du Panier sont ciblés par la municipalité de Gaston Defferre dans les années 1980 pour procéder à une réhabilitation du centre ancien.

XXIe siècle

Depuis 2018, le quartier participe à l'opération « Grand Centre-Ville » qui est un vaste projet de rénovation du centre de Marseille visant l'habitat, les équipements urbains et l'espace urbain. L'une des objectifs est la piétonisation mais aussi la végétalisation des rues. [7],[8]

Culture locale et patrimoine


Musées et lieux d'exposition

Anciens musées

Espaces culturels

Fêtes et animations culturelles

Musique

La chanson rap Belsunce Breakdown de Bouga, extrait de la bande originale du film Comme un aimant, évoque la vie du quartier.

« …Tout part et vient d'ici. Tu contestes ? Prépare ton testament gars. Belsunce, fleuron des quartiers phocéens. Coincé entre la gare et le vieux port, on n'est pas les plus à plaindre. À domicile comme à l'extérieur, on sévit sur les cafards comme le Baygon »

— Bouga, Belsunce Breakdown, B.O.

Lieux d'enseignement

Patrimoine architectural


Immeubles historiques et hôtels particuliers

Édifices religieux

Monuments et œuvres urbaines

Rues et places principales

Jardins

Lieux remarquables disparus


Galerie


Bibliographie


Notes et références


  1. « L'histoire de Belsunce (Marseille) » (consulté le 29 avril 2021)
  2. « Plan et limites du quartier » , sur OpenStreetMap
  3. M.Bouiron, Le site de l'Alcazar de la fondation à nos jours, Archéologia (no n°435), , p.41
  4. Adrien Blès, Histoire des Rues de Marseille, Marseille, Jeanne Laffitte, , 526 p. (ISBN 978-2-86276-372-9), p. 58
  5. Sylvie Mazzella, « Le quartier Belsunce à Marseille : Les immigrés dans les traces de la ville bourgeoise » ,
  6. « Contre le breakdown, un Belsunce Chinatown ? » ,
  7. Made in Marseille, « Ambition centre-ville, 50 projets pour transformer le coeur de Marseille » ,
  8. Made in Marseille, « Une nouvelle place publique au cœur du quartier Belsunce pour 2022 » ,
  9. Valérie Simonet, « Le musée de la marine se saborde avec le départ des collections de la chambre de commerce » , sur Marsactu,
  10. Loïs Elziere, « Après sa fermeture, le Musée du savon de Marseille (MuSaMa) cherche un nouveau départ » , sur Made in Marseille,
  11. « La Société de Géographie de Marseille explore le monde depuis 1876 »
  12. « Coco Velten, un lieu de vie expérimental et solidaire au coeur de cité Phocéenne » ,
  13. « À Marseille, coup de neuf sur les commerces » ,
  14. Made in Marseille, « La Poste Colbert se dévoile après une rénovation en profondeur » ,
  15. « Hôtel Splendide, Grand Hôtel de Russie et d’Angleterre »
  16. « Ilot Velten, un nouvel espace pour les habitants au coeur de Belsunce » ,
  17. « Détournement de la Canebière » ,
  18. « 53-63 RUE BERNARD-DU-BOIS À MARSEILLE (BOUCHES-DU-RHÔNE) » ,
  19. [http:// https://www.tourisme-marseille.com/fiche/atelier-nadar-studio-photographique-77-la-canebiere-marseille/ « L’Atelier Nadar, le Gâchis du Plus Exceptionnel Studio Photo du Monde »]

Voir aussi


Articles connexes

Liens externes








Catégories: Quartier de Marseille | 1er arrondissement de Marseille




Information à partir de: 08.05.2021 04:46:57 CEST

Source: Wikipedia (Auteurs [Histoire])    Licence: CC-BY-SA-3.0

Changements: Toutes les images et la plupart des éléments de conception liés à celles-ci ont été supprimés. Certaines icônes ont été remplacées par FontAwesome-Icons. Certains modèles ont été supprimés (comme «l’élargissement de l’article doit être développé) ou attribués (comme les« notes »). Les classes CSS ont été supprimées ou harmonisées.
Les liens spécifiques à Wikipedia qui ne mènent pas à un article ou à une catégorie (tels que «Liens rouges», «Liens vers la page de modification», «Liens vers des portails») ont été supprimés. Chaque lien externe a une icône FontAwesome supplémentaire. Outre quelques modifications mineures dans la conception, le conteneur de supports, les cartes, les boîtes de navigation, les versions parlées et les microformats géographiques ont été supprimés.

Notez s'il vous plaît: Étant donné que le contenu donné est automatiquement extrait de Wikipedia à un moment donné, une vérification manuelle était et n'est pas possible. Par conséquent, LinkFang.org ne garantit pas l'exactitude ni l'actualité du contenu acquis. S'il existe une information erronée pour le moment ou dont l'affichage est inexact, n'hésitez pas à Contactez-nous: l'e-mail.
Voir également: mentions légales & charte de confidentialité.