Châtillon (Italie) - fr.LinkFang.org

Châtillon (Italie)


Châtillon

Héraldique

Vue du territoire communal depuis le château d'Ussel
Nom francoprovençal Tsâteillon
Nom alémanique Géschtullju (Éischemtöitschu)[1]
Nom piémontais Cas-ciòn
Administration
Pays Italie
Région Vallée d'Aoste 
Province Vallée d'Aoste
Syndic Camillo Dujany
2020-2025
Code postal 11024
Code ISTAT 007020
Code cadastral C294
Préfixe tel. 0166
Démographie
Gentilé Châtillonnais
Population 4 966 hab. (31-12-2010[2])
Densité 127 hab./km2
Géographie
Coordonnées
Altitude Min. 549 m
Max. 549 m
Superficie 3 900 ha = 39 km2
Divers
Saint patron Saint-Pierre
Fête patronale 29 juin
Localisation
Liens
Site web http://www.comune.chatillon.ao.it/page+d+accueil_2-1-0-0-0.aspx

Châtillon est une commune italienne de la région Vallée d'Aoste.

Sommaire

Géographie


La commune de Châtillon dans la vallée centrale de la Doire Baltée, entre celle-ci et le torrent Marmore, à l'embouchure du Valtournenche.

La cuvette où se situe le bourg est surmontée par le mont Dzerbion au nord, et par le mont Barbeston et par la Tête Noire au sud.

Toponymie


Le toponyme latin est Castellum[3].

Histoire


La découverte de morceaux de céramique près de la gare de Châtillon - Saint-Vincent a permis d'avancer l'hypothèse de la colonisation de ce lieu dans la Préhistoire.

Le pont sur le Marmore remonte à l'époque romaine, aussi bien que les épigraphes sur le mur de l'escalier vers l'église. En 1176 il existait déjà une chapelle à Châtillon comme en fait foi la bulle du Pape Alexandre III du .

La famille de Challant acquit le fief de Châtillon en 1252, où deux châteaux furent bâtis sous leur domination : le premier, aujourd'hui propriété des comtes Passerin d'Entrèves, vers la moitié du XIIIe siècle, le second, celui d'Ussel, en 1350. Un troisième château, appartenant au baron Charles-Maurice Gamba, avec ses merveilleux jardins, s'ajouta en 1911.

Le cadastre sarde de la paroisse de Châtillon terminé en novembre 1771 relève 10 329 parcelles et donne la liste de 423 propriétaires fonciers contribuables.

Le 26 floréal an VIII () eut lieu le « combat de Châtillon », également appelé « affaire de Châtillon », entre les troupes françaises et autrichiennes.

La vocation de Châtillon en tant que pôle industriel commença à se développer au XIVe siècle, avec l'exploitation des mines de fer à Ussel, pour atteindre ensuite son essor au XVIIIe siècle. Outre l'industrie métallurgique, Châtillon est renommé pour sa tradition liée au secteur du textile (à retenir l'usine "Soie de Châtillon", fondée en 1917, aujourd'hui appelée Société anonyme italienne des fibres textiles artificielles S.A.) et manufacturier.

Autrefois, Châtillon jouait un rôle d'importance primaire aussi du point de vue commercial, en raison de sa position géographique à l'embouchure du Valtournenche, connue aussi sous le nom de Krämerthal (de l'allemand, la « vallée des marchands »), en vertu des échanges avec le Valais à travers le col de Saint-Théodule. Châtillon s'imposa ainsi comme siège d'importantes foires commerciales et du bétail.

Châtillon a été siège cantonal de l'Arrondissement d'Aoste, de 1802 à 1814.

Jusqu'au XIXe siècle le tourisme a joué un rôle important, avec la construction de nombreux hôtels et auberges, hébergeant des alpinistes avant leur ascension vers le Valtournenche et le Cervin, mais aussi plusieurs touristes, en raison de la proximité de Saint-Vincent, renommé centre de loisirs et de soins thermaux.

Lieux d'intérêt


Associations


Personnalités liées à Châtillon


Fêtes et foires


Sport


Dans cette commune se pratiquent le tsan et le palet, deux des sports traditionnels valdôtains.

Curiosités


Administration


Les syndics successifs
Période Identité Étiquette Qualité
9 mai 2005 24 mai 2010 Giuseppe Moro   Syndic
24 mai 2010 9 mai 2015 Henri Calza Liste civique Syndic
10 mai 2015 22 septembre 2020 Tamara Lanaro Liste civique Syndique
23 septembre 2020 En cours Camillo Dujany   Syndic
Les données manquantes sont à compléter.

Galerie de photos


Hameaux


Albard, Bellecombe, Breil-de-Barrel (ou Petit-Breil), Breil, Bourg, Brusoncles, Brusoncles-des-Gard (ou Dessus), Brusoncles-des-Janin (ou Dessous), Barme-des-Antesans, Cret-de-Breil, Grange-de-Barme, Chameran, Champlong, Fours, Ventoux, Garin, Sez-de-Val, La Fournaise, Conoz, La Verdettaz, Murate, Isseuries, Perrianaz, Chardin, Promiod, Boëttes, Francou, Arsine, Brenvey, Chancellier, Revard, Bioure, Salère, Varé, Chenez, Pointé, Etavé, Chésalet, Toniquet, Assert, Fressoney, Nissod, Travod, Domianaz, Closel, La Tour, Verlex, La Sounère, Barmusse, Crétadonaz, Cret-Blanc, Chavod, Merlin, Tour de Grange, Sarmasse, Barmafol, Plantin, Perolles, Soleil, Bretton, Saint-Valentin, Sellotaz, Govergnou, Cillod, Panorama, Remela, Neran, Larianaz, Glereyaz, La Marca, Crétaz, Cloîtres, Plan Pissin, Tornafol, Saint-Clair, Piou, Cérouic, Étrop, Pragarin, Salé, Les Îles, Les Pérolles, Taxard, Ussel, Château d'Ussel, Biolasse, Perry, Mont Ross, Toule

Communes limitrophes


Antey-Saint-André, Ayas, Champdepraz, La Magdeleine, Montjovet, Pontey, Saint-Denis, Saint-Vincent, Torgnon

Transports


La commune dispose d'une gare sur la ligne de Chivasso à Aoste, desservie par un train toutes les demi-heures.

Notes et références


  1. Michele Musso, Imelda Ronco, D'Eischemtöitschu : vocabolario töitschu-italiano, Walser Kulturzentrum, Gressoney-Saint-Jean, éd. Musumeci, Quart, 1998, p. 299-300.
  2. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  3. Vallée d'Aoste autrefois, recueil d'ouvrages de Robert Berton, 1981, Sagep éd., Gênes.
  4. Site de l'Office du tourisme de la Vallée d'Aoste .
  5. Le boudin valdôtain

Voir aussi


Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes








Catégories: Châtillon (Italie) | Commune dans la Vallée d'Aoste




Information à partir de: 08.12.2020 03:23:38 CET

Source: Wikipedia (Auteurs [Histoire])    Licence: CC-by-sa-3.0

Changements: Toutes les images et la plupart des éléments de conception liés à celles-ci ont été supprimés. Certaines icônes ont été remplacées par FontAwesome-Icons. Certains modèles ont été supprimés (comme «l’élargissement de l’article doit être développé) ou attribués (comme les« notes »). Les classes CSS ont été supprimées ou harmonisées.
Les liens spécifiques à Wikipedia qui ne mènent pas à un article ou à une catégorie (tels que «Liens rouges», «Liens vers la page de modification», «Liens vers des portails») ont été supprimés. Chaque lien externe a une icône FontAwesome supplémentaire. Outre quelques modifications mineures dans la conception, le conteneur de supports, les cartes, les boîtes de navigation, les versions parlées et les microformats géographiques ont été supprimés.

Notez s'il vous plaît: Étant donné que le contenu donné est automatiquement extrait de Wikipedia à un moment donné, une vérification manuelle était et n'est pas possible. Par conséquent, LinkFang.org ne garantit pas l'exactitude ni l'actualité du contenu acquis. S'il existe une information erronée pour le moment ou dont l'affichage est inexact, n'hésitez pas à Contactez-nous: l'e-mail.
Voir également: mentions légales & charte de confidentialité.