Chaîne de l'Estaque


Chaîne de l'Estaque
Localisation de la chaîne de l'Estaque dans le département des Bouches-du-Rhône.
Géographie
Altitude 278 m, La Tête d'Auguste
Massif Chaîne pyrénéo-provençale
Longueur 28 km
Largeur km
Superficie 224 km2
Administration
Pays France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Bouches-du-Rhône
Géologie
Âge Kimméridgien et Oligocène
Roches Calcaires, dolomie et brèches

La chaîne de l'Estaque ou chaîne de la Nerthe est un massif de collines de calcaire blanc dans le département français des Bouches-du-Rhône long de 28 kilomètres environ qui s'étend de L'Estaque jusqu'à Martigues.

Elle est le berceau d'une race de chèvre aux cornes originales et imposantes, la chèvre du Rove, qui donne le fromage éponyme, la brousse du Rove.

Sommaire

Toponymie


La chaîne tire son nom du quartier de L'Estaque au nord de Marseille et du hameau de La Nerthe, du mot provençal nerto qui signifie « myrte », arbrisseau à baies dont le massif était couvert.

Certains[Qui ?] parlent aussi de la chaîne du Rove, du nom de la commune au centre.

Géographie


La chaîne traverse les communes de Marseille, Les Pennes-Mirabeau, Gignac-la-Nerthe, Le Rove, Ensuès-la-Redonne, Carry-le-Rouet, Sausset-les-Pins, Châteauneuf-les-Martigues, Martigues et Port-de-Bouc.

Elle culmine à 278 m, à l'est du massif. Elle forme une sorte d'isthme de 8 kilomètres de large environ entre la mer Méditerranée au sud et l'étang de Berre au nord.

La façade maritime de la chaîne de l'Estaque forme la côte Bleue aux rivages escarpés et découpés en profondes calanques. La ligne ferroviaire de Miramas à l'Estaque longe la côte accrochée au flanc du massif. La chaîne de l'Estaque abrite également plusieurs carrières de calcaire gris dont deux sont exploitées pour la fabrication de la chaux (Chaux de la Tour à Ensues, Chaux de Provence à la Mède), les autres pour le tout venant et les granulats et autres produits carriers (Lafarge).

Le massif est traversé par deux tunnels ferroviaires : le tunnel de la Nerthe sur la ligne de Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles et le tunnel des Pennes-Mirabeau sur la LGV Méditerranée. Le canal de Marseille au Rhône traversait également le massif par le tunnel du Rove, jusqu'à un effondrement dans une section de roche plus fragile.

Histoire


La recherche archéologique a été marquée dans la région par Max Escalon de Fonton[1], et plus récemment d'autres chercheurs dont Jean Courtin, Charles Lagrand, Henry de Lumley etc. dans les années 1970 à 1990. D'autres ont pris la relève depuis.

Depuis son apparition dans la région l'homme a laissé des indices de son passage au cours des périodes suivantes[2] :

Les oppida ont été nombreux dans la région : de Saint-Blaise à l'ouest aux nombreux oppida de la région aixoise et en particulier de l'Étoile[7] (Mayans, Baou Roux, Mimet, Saint-Marcel etc.)

Notes et références


  1. Max Escalon de Fonton, « Les grottes de Riaux, massif de la Nerthe Marseille », Bulletin du muséum d'histoire naturelle de Marseille,‎
  2. Futura, « Pour aller plus loin » , sur Futura (consulté le 20 mai 2019)
  3. « Martigues à visiter (13) | Provence 7 » (consulté le 20 mai 2019)
  4. « Ensuès-La Redonne jusqu'en » , sur mathon.pagesperso-orange.fr (consulté le 20 mai 2019)
  5. « Qui étaient les Ligures, un peuple antique communautaire et matriarcal du sud de l’Europe… - Matière et Révolution » , sur www.matierevolution.fr (consulté le 15 juillet 2020)
  6. leveto, « Ligures et Gaulois » , sur Vous voyez le topo, (consulté le 20 mai 2019)
  7. « Oppdidums de Marseille et sa région, les Cloches, Tête Nègre, St Marcel... » , sur Tourisme Marseille // Carte Interactive & Blog de découverte de Marseille (consulté le 20 mai 2019)

Voir aussi


Sur les autres projets Wikimedia :








Catégories: Montagne dans les Bouches-du-Rhône | L'Estaque | Provence calcaire




Information à partir de: 08.12.2020 03:04:19 CET

Source: Wikipedia (Auteurs [Histoire])    Licence: CC-BY-SA-3.0

Changements: Toutes les images et la plupart des éléments de conception liés à celles-ci ont été supprimés. Certaines icônes ont été remplacées par FontAwesome-Icons. Certains modèles ont été supprimés (comme «l’élargissement de l’article doit être développé) ou attribués (comme les« notes »). Les classes CSS ont été supprimées ou harmonisées.
Les liens spécifiques à Wikipedia qui ne mènent pas à un article ou à une catégorie (tels que «Liens rouges», «Liens vers la page de modification», «Liens vers des portails») ont été supprimés. Chaque lien externe a une icône FontAwesome supplémentaire. Outre quelques modifications mineures dans la conception, le conteneur de supports, les cartes, les boîtes de navigation, les versions parlées et les microformats géographiques ont été supprimés.

Notez s'il vous plaît: Étant donné que le contenu donné est automatiquement extrait de Wikipedia à un moment donné, une vérification manuelle était et n'est pas possible. Par conséquent, LinkFang.org ne garantit pas l'exactitude ni l'actualité du contenu acquis. S'il existe une information erronée pour le moment ou dont l'affichage est inexact, n'hésitez pas à Contactez-nous: l'e-mail.
Voir également: mentions légales & charte de confidentialité.