François Spirito


François Spirito
Photographie d'identité judiciaire de François Spirito, 1930.
Biographie
Naissance
Décès
(à 67 ans)
Toulon
Nationalité
Activité

François Spirito, né le à Itri (Italie) et mort le à Toulon (France), est un mafieux franco-italien.

Sommaire

Biographie


François Spirito naît à Itri (Italie) de parents napolitains. Il débute comme garçon de café, puis devient scaphandrier, avant de faire son service militaire, en 1920, au 7° Génie[1]. Dans les années 1920, il devient l'ami et associé de Paul Carbone. Tous deux se seraient liés d'amitié en Égypte, puis Spirito serait devenu et resté le plus fidèle allié de Carbone. Ils deviennent des figures centrales du milieu marseillais des années 1930-1940 ayant la main sur la prostitution, le racket et différents trafics, notamment celui d'opium puis d'héroïne. En 1939, il est inculpé à Boston pour avoir fait passer 100 kg d'opium à bord du SS Exeter (des American Export-Isbrandtsen Lines (en))[2].

Ils sont en relation avec les milieux politiques et patronaux, travaillant particulièrement avec Simon Sabiani, 1er adjoint de 1929 à 1935 et qui rejoignit le Parti populaire français (PPF) de Jacques Doriot, après avoir milité au sein du Parti d'unité prolétarienne, situé entre la SFIO et le PCF. Avec Paul Carbone, ils utilisent leurs hommes pour faire la chasse aux communistes sur le port de Marseille. Spirito est alors surnommé Lydro à cause des traces de petite vérole, ou Beau Ficelle pour sa taille et son élégance.[réf. nécessaire]

En mars 1934, Carbone et lui sont mis en cause, puis rapidement disculpés, pour le meurtre du conseiller à la Cour Albert Prince qui enquêtait sur l'affaire Stavisky. Leur retour à Marseille, orchestré par le député Simon Sabiani, est triomphal.

Pendant la guerre, les deux collaborent avec les occupants allemands, par intérêt. Alors que Carbone meurt dans le déraillement d'un train opéré par la Résistance en décembre 1943, Spirito, peu avant la Libération, s'enfuit en Espagne puis en Amérique latine et enfin aux États-Unis, où il trafique de l'héroïne, créant ainsi la fameuse French Connection. Il est arrêté à New York pour trafic de stupéfiants et va purger deux ans à la prison d'Atlanta[3]. Il est ensuite expulsé des États-Unis et extradé vers la France où il aurait dû être jugé pour sa collaboration dans les années de guerre mais le procès ne se tiendra pas[4].

En 1954, poursuivi pour vol à main armée en 1943 contre le fromager Rivet, de Cherisy, il est acquitté par la Cour d'assises d'Eure-et-Loir, le procureur reconnaissant l'absence de preuve à son encontre[5].

Spirito meurt à Toulon dans le quartier de la Loubière le 9 octobre 1967, rangé des affaires. Marié, il était père de deux enfants[6].

Dans la culture


Les personnages du film Borsalino, tiré du livre Bandits à Marseille d'Eugène Saccomano, avec Alain Delon et Jean-Paul Belmondo dans les rôles principaux, sont inspirés de l'histoire de Carbone et Spirito[réf. souhaitée].

Références


  1. L'Écho républicain de la Beauce et du Perche, 12 juillet 1954
  2. Pierre Péan, Compromissions, Fayard, 2015.
  3. William Reymond, Mafia S.A. : les secrets du crime organisé, p. 1606, 2001.
  4. Douglas Valentine, The strength of the wolf: the secret history of America's war on drugs, p. 111, 2004.
  5. L'Écho républicain de la Beauce et du Perche, 12 juillet 1954 : "Accusé d'avoir participé à un vol à main armée chez M. Rivet, à Cherisy, François Spirito a été acquitté samedi matin par la Cour d'Assises".
  6. L'Écho républicain de la Beauce et du Perche, 12 juillet 1954 : "François Spirito, mariée et père de deux ans de 14 et 11 ans, est né à Marseille..."

Bibliographie









Catégories: French Connection | Milieu marseillais | Proxénète français | Personnalité liée à Marseille | Naissance en janvier 1900 | Décès en octobre 1967 | Collaborateur français pendant la Seconde Guerre mondiale | Décès à Toulon | Naissance dans la province de Latina | Décès à 67 ans




Information à partir de: 08.12.2020 05:10:04 CET

Source: Wikipedia (Auteurs [Histoire])    Licence: CC-BY-SA-3.0

Changements: Toutes les images et la plupart des éléments de conception liés à celles-ci ont été supprimés. Certaines icônes ont été remplacées par FontAwesome-Icons. Certains modèles ont été supprimés (comme «l’élargissement de l’article doit être développé) ou attribués (comme les« notes »). Les classes CSS ont été supprimées ou harmonisées.
Les liens spécifiques à Wikipedia qui ne mènent pas à un article ou à une catégorie (tels que «Liens rouges», «Liens vers la page de modification», «Liens vers des portails») ont été supprimés. Chaque lien externe a une icône FontAwesome supplémentaire. Outre quelques modifications mineures dans la conception, le conteneur de supports, les cartes, les boîtes de navigation, les versions parlées et les microformats géographiques ont été supprimés.

Notez s'il vous plaît: Étant donné que le contenu donné est automatiquement extrait de Wikipedia à un moment donné, une vérification manuelle était et n'est pas possible. Par conséquent, LinkFang.org ne garantit pas l'exactitude ni l'actualité du contenu acquis. S'il existe une information erronée pour le moment ou dont l'affichage est inexact, n'hésitez pas à Contactez-nous: l'e-mail.
Voir également: mentions légales & charte de confidentialité.