Krach boursier de 2015 en Chine - fr.LinkFang.org

Krach boursier de 2015 en Chine


Le krach boursier de 2015 en Chine commence le . Le tiers de la valeur des titres de la bourse de Shanghai a été perdu en l'espace d'un mois[1]. Les entreprises inscrites voient donc leur capacité d'emprunt fortement réduite, ce qui ralentira leur croissance et affectera par ricochet[réf. nécessaire] les bourses américaines[2]. Ce krach serait la conséquence d'une bulle financière commencée en [3].

Pour contrer les effets économiques du krach, le gouvernement de la Chine applique plusieurs mesures. Le nombre de ventes à court terme est réduit. Le gouvernement interdit les introduction en bourse. Il a aussi offert des lignes de crédit aux courtiers pour qu'ils acquièrent des titres. Les fonds mutuel et les fonds de pension chinois se sont engagés à acquérir plus de titres[4]. Puisque la plupart des acheteurs de titres chinois sont des personnes (elles détiennent environ 80 % des titres chinois en circulation), les médias contrôlés par les autorités chinoises ont continué à transmettre des nouvelles positives, invitant les citoyens à acquérir des titres[5]. De plus, les investisseurs institutionnels sont interdits de vendre des titres, plusieurs titres ne sont plus transigés et les vendeurs à court terme ont été menacés d'emprisonnement.

Le , la bourse de Shanghai interdit toute transaction sur environ 70 % de la valeur marchande des titres, gelant un capital évalué à 2,6 billions USD (2,6 × 1012 dollars américains), ce qui représente 40 % de la valeur de tous les titres en circulation[6]. Cependant, c'est moins de 20 % de l'avoir des ménages qui est investi en bourse, ce qui laisse présager que l'économie chinoise restera stable[7]. Cependant, le chroniqueur du magazine Forbes, Gordon Chang, est sceptique sur ce plan : « Il semble que les mesures annoncées ne feront que ralentir - et non empêcher - la poursuite de la chute de la valeur »[8].

Le , la Chine dévalue le yuan, à la surprise des économistes[9]. Fin août, les bourses asiatiques (Japon, Hong Kong) puis internationales (Paris, Londres, Berlin, Wall Street) commencent à plonger[10],[11].

Notes et références


(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « China stock market crash  » (voir la liste des auteurs ).
  1. (en) Neil Irwin, « How to Make Sense of China’s Plummeting Stock Market », The New York Times,‎ (lire en ligne , consulté le 10 juillet 2015)
  2. (en) Paul. J. Lim, « How China’s Stock Market Crash Affects You », Time Money,‎ (lire en ligne )
  3. (en) Gabe Collins et Andrew Erickson, « China’s Stock Market Boom: Buckle Up for a Wild Ride! » , (consulté le 10 juillet 2015)
  4. (en) S. R., « A red flag » , sur The Economist (consulté le 10 juillet 2015)
  5. (en) Julia Kollewe et Jennifer Duggan, « China stocks bounce back after days of panic selling among investors » , sur The Guardian (consulté le 10 juillet 2015)
  6. (en) Kyoungwha Kim et Fox Hu, « China Stock Sellers Frozen Out of 71% of Market », Bloomberg,‎ (lire en ligne , consulté le 10 juillet 2015)
  7. (en) Daniel W. Drezner, « The politics of China’s stock market collapse » , The Washington Post, (consulté le 10 juillet 2015)
  8. (en) Author Chang: China Government Measures 'Will Only Slow' Stock Drop , Newsmax Media, 8 juillet 2015.
  9. Pierrick Fay, « Yuan : le FMI donne du temps à la Chine », LesEchos.fr,‎ (lire en ligne , consulté le 25 août 2015)
  10. Les Bourses asiatiques plongent, minées par les inquiétudes sur la Chine , LesEchos.fr, 24 août 2015
  11. Bourse : « lundi noir » pour les places mondiales , LesEchos.fr, 24 août 2015







Catégories: Histoire économique de la Chine | 2015 en Chine | Krach du XXIe siècle




Information à partir de: 08.12.2020 10:58:27 CET

Source: Wikipedia (Auteurs [Histoire])    Licence: CC-by-sa-3.0

Changements: Toutes les images et la plupart des éléments de conception liés à celles-ci ont été supprimés. Certaines icônes ont été remplacées par FontAwesome-Icons. Certains modèles ont été supprimés (comme «l’élargissement de l’article doit être développé) ou attribués (comme les« notes »). Les classes CSS ont été supprimées ou harmonisées.
Les liens spécifiques à Wikipedia qui ne mènent pas à un article ou à une catégorie (tels que «Liens rouges», «Liens vers la page de modification», «Liens vers des portails») ont été supprimés. Chaque lien externe a une icône FontAwesome supplémentaire. Outre quelques modifications mineures dans la conception, le conteneur de supports, les cartes, les boîtes de navigation, les versions parlées et les microformats géographiques ont été supprimés.

Notez s'il vous plaît: Étant donné que le contenu donné est automatiquement extrait de Wikipedia à un moment donné, une vérification manuelle était et n'est pas possible. Par conséquent, LinkFang.org ne garantit pas l'exactitude ni l'actualité du contenu acquis. S'il existe une information erronée pour le moment ou dont l'affichage est inexact, n'hésitez pas à Contactez-nous: l'e-mail.
Voir également: mentions légales & charte de confidentialité.