Les Trois-Lucs


Les Trois-Lucs est un quartier de la commune française de Marseille, dans le 12e arrondissement.

Les Trois-Lucs
Administration
Pays France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Bouches-du-Rhône
Ville Marseille
Arrondissement municipal 12e arrondissement
Démographie
Population 5 117 hab. (2012)
Géographie
Coordonnées
Transport
Bus     
Localisation

Sommaire

Géographie


Le quartier des Trois-Lucs est situé à l'est de la ville de Marseille, à l'extrémité du plateau Beaumont, qui s'étend entre la ville et le massif du Garlaban. Il est entouré par les quartiers des Caillols à l'ouest, des Olives au nord-ouest, de la Valentine au sud-est, et par la commune d'Allauch (quartier Enco de Botte) au nord et à l'est. Le carrefour des Trois-Lucs, autour duquel s'est développé le quartier, est établi sur un col qui fait communiquer la vallée du Jarret au nord et la vallée de l'Huveaune au sud. C'est l'un des seuls points de passage entre ces deux vallées.

Histoire


Le lieu-dit les Trois-Lucs constituait historiquement l'aboutissement d'un « grand chemin » qui, depuis le carrefour des « quatre chemins des Chartreux » (aujourd'hui Cinq-Avenues) en centre-ville, montait sur le plateau Beaumont et traversait successivement Saint-Barnabé puis Saint-Julien avant d'aboutir aux zones boisées bordant la ville. En sens inverse, les Trois-Lucs étaient l'un des points d'entrée dans Marseille par l'est. À l'époque où la commune de Marseille interdisait l'introduction des vins des communes avoisinantes, les bois des Trois-Lucs étaient fréquentés par des fraudeurs de liquides qui trompaient la vigilance des agents du fisc[1].

Jusqu'à la fin du XIXe siècle, le lieu est quasiment inhabité. Il est le siège de quelques campagnes qui marquent encore la toponymie : le château du Commandeur, le château Vaudran devenu nécropole des Vaudrans, la Serviane transformée en couvent en 1880. Mis à part l'activité agricole avec vignes et amandiers on y trouve des carrières, des platrières, des tuileries et une importante soudière[2],[3]. La découverte des grottes Monnard en 1845 à l'occasion des travaux du Canal de Marseille suivi de leur exploitation touristique en 1888 avec visite des trois grottes (du Commandeur, de saint Julien et de la Marionne), du lac souterrain et la construction du chalet restaurant <<aux grottes Monnard>> contribue à en faire un site touristique[4]. À partir de 1914, la ligne du tramway apporte le dimanche une foule de citadins attirés par les guinguettes, jeux de boules et salles de danse. Le quartier se développera à partir de là avec le démantèlement des grandes propriétés.

Origine du nom


Le nom du lieu a varié au cours des siècles : Tras Lucs, Tres Lus (ou Luç, ou Lutz), Treillux, etc. Plusieurs interprétations ont été données à son origine. D'après Alfred Saurel, les Tres Lux seraient trois lumières, liées à des postes de surveillance qui ceinturaient le territoire de Marseille[1]. Cette interprétation est celle retenue par les concepteurs des vitraux de l'église Sainte-Rita (photo ci-contre). Un officiant de l'église, le Père Soragi, faisait référence au mot provençal trelus, signifiant orient au sens d'éclat, mais pouvant aussi désigner le lever du soleil, qu'évoque la pastorale Maurel[1]. Pour Albert Dauzat, le toponyme "Luc", assez répandu, a pour origine le substantif latin lucus, désignant un lieu boisé[5] — ils étaient effectivement nombreux autour des Trois-Lucs.

Lieux et monuments


Équipements et services


Le quartier ne dispose d'aucun bureau de poste, ni de collège, ni de bureau municipal de proximité, ni de poste de police. La construction d'un lycée à la limite d'Allauch a commencé en et devrait être achevée au début de 2019.

Transports et communications


L'axe nord - sud qui traverse les Trois-Lucs supporte une circulation intense, et est fréquemment engorgé de part et d'autre du quartier :

La pénétrante vers la ville par Saint-Julien, plus dégagé, a un itinéraire tourmenté et coupé de points noirs. La sortie vers Allauch est au contraire dégagée.

Le quartier est desservi par les lignes 4 et 7 de la RTM, qui le relient :

La ligne 7 termine à la limite d'Allauch (Enco-de-Botte) ; les services 7T poursuivent vers Allauch-Barbaraou.

Personnalités liées au quartier


Notes et références


  1. a b et c « Les Trois Lucs » , Quartiers, sur marseille-mairie-11-et-12eme-arrondissement (consulté le 26 octobre 2017).
  2. « Randonnée racontée campagnarde du soir dans le quartier des Trois Lucs » , sur Marseille Autrement, (consulté le 30 octobre 2017).
  3. Gilles Olive, « La soudière des Trois-Lucs (Marseille) - Etude historique », Provence Généealogie,‎ (lire en ligne , consulté le 26 octobre 2017).
  4. « L’histoire des grottes Monnard » , sur Made in Marseille, (consulté le 26 octobre 2017).
  5. A. Dauzat, Les noms de lieux, origine et évolution, Delagrave, 1951, pp. 118-119
  6. « Brasserie Phénix des années 1950 » (consulté le 26 octobre 2017).
  7. Animation Marseille, site de l'IFAC-Provence
  8. Site de l'évêché de Marseille
  9. Site de l'ISMC
  10. Jacques Lorcey, Fernandel, Éditions Ramsay, , p. 43

Voir aussi


Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes








Catégories: Quartier de Marseille | 12e arrondissement de Marseille




Information à partir de: 10.12.2020 05:35:08 CET

Source: Wikipedia (Auteurs [Histoire])    Licence: CC-BY-SA-3.0

Changements: Toutes les images et la plupart des éléments de conception liés à celles-ci ont été supprimés. Certaines icônes ont été remplacées par FontAwesome-Icons. Certains modèles ont été supprimés (comme «l’élargissement de l’article doit être développé) ou attribués (comme les« notes »). Les classes CSS ont été supprimées ou harmonisées.
Les liens spécifiques à Wikipedia qui ne mènent pas à un article ou à une catégorie (tels que «Liens rouges», «Liens vers la page de modification», «Liens vers des portails») ont été supprimés. Chaque lien externe a une icône FontAwesome supplémentaire. Outre quelques modifications mineures dans la conception, le conteneur de supports, les cartes, les boîtes de navigation, les versions parlées et les microformats géographiques ont été supprimés.

Notez s'il vous plaît: Étant donné que le contenu donné est automatiquement extrait de Wikipedia à un moment donné, une vérification manuelle était et n'est pas possible. Par conséquent, LinkFang.org ne garantit pas l'exactitude ni l'actualité du contenu acquis. S'il existe une information erronée pour le moment ou dont l'affichage est inexact, n'hésitez pas à Contactez-nous: l'e-mail.
Voir également: mentions légales & charte de confidentialité.