Métier (activité)


Un métier est d'abord l'exercice par une personne d'une activité dans un domaine professionnel, en vue d'une rémunération.

Par extension, le métier désigne le degré de maitrise acquis par une personne ou une organisation du fait de la pratique sur une durée suffisante de cette activité comme l'expérience et le savoir-faire acquis et l'amélioration des pratiques.

Sommaire

Étymologie


Dérivé de l'ancien français « menestier » (IXe siècle), « mistier », puis « mestier » (XIe siècle), hérité du latin populaire « misterium » et du latin classique « ministerium ». Signifie initialement le « besoin », puis le « service » ou la « fonction »[1]. C'est un doublet populaire de ministère (au service de), issu du latin chrétien pour « service divin » Io Deo menestier[2].

Définition


En français, le terme métier peut avoir plusieurs sens[2] :

Selon les langues et les cultures, ces divers sens peuvent s'exprimer par des mots particuliers. Par exemple, le métier comme pratique sociale d'un savoir-faire, le plus souvent manuel, est craft en anglais et handwerk en allemand ; le métier comme fonction socioéconomique est oficio en espagnol ; en anglais, le métier comme occupation régulière rémunérée est occupation, alors que trade désigne les métiers économiques, non seulement du commerce, mais aussi de l'industrie trade unions[2].

De même l'anglais profession désigne des activités distinguées et socialement honorables (« cols blancs ») qui étaient à l'origine l'homme de Dieu (prêtre), l'homme de loi (avocat, magistrat...), et le médecin. En anglais le professional est celui qui vit de l'argent (honoraires) grâce à sa profession, à la différence du businessman dont la profession est de vivre pour l'argent, de faire de l'argent[2].

En gestion des ressources humaines, la notion de métier peut être résumée comme l'ensemble des savoir-faire (ou capacités techniques) acquis, par l'apprentissage ou l'expérience, par l'individu.

Selon Guy Le Boterf (en 2000), le métier se définit traditionnellement par quatre grandes caractéristiques :

  1. un corpus de savoirs et de savoir-faire essentiellement techniques ;
  2. un ensemble de règles morales spécifiques à la communauté d'appartenance (exemple des comptables qui obéissent aux principes comptables) ;
  3. une identité permettant de se définir socialement (« je suis secrétaire », « je suis ingénieur(e) »...) ;
  4. une perspective d'approfondir ses savoirs et ses savoir-faire par l'expérience accumulée (apprentissage via la pratique et l'expérience ou learning by doing).

La notion de métier est souvent synonyme de la notion de profession ou d'activité professionnelle.

Différence entre profession et métier


La différence n'est pas claire. La distinction classique entre métier et profession est l'attribution d'une dominante manuelle au premier et une dominante intellectuelle au second (avocat, médecin par exemple). Le terme profession a néanmoins pris un sens beaucoup plus large de nos jours et se confond fréquemment avec la notion de métier. Profession semble maintenant définir le métier que l'on exerce, que l'on professe à un moment donné. On peut donc avoir plusieurs métiers, c'est-à-dire plusieurs savoir et savoir-faire, mais n'en professer qu'un seul.

D'après le sociologue Olivier Couard, une profession est « un métier socialement organisé et reconnu »[3].

Histoire


Les métiers sont une des bases de l'histoire des techniques. Selon les civilisations et les époques, des chaînes de métiers s'organisent pour répondre à des besoins sociaux de plus en plus complexes. Le thème du « à chacun son métier » apparait dès l'Antiquité chez Aristophane, Horace et Cicéron. Ailleurs des métiers peuvent être répartis de façon intangible (système de castes en Inde)[2].

En Europe, à la fin de l'Antiquité, il existe des collectifs gallo-romans et des guildes germaniques. Vers la fin du XIe siècle, les personnes exerçant un même métier dans les villes alors en développement se sont organisées en communautés de métiers, appelées corporations à la fin de l'Ancien Régime. Les communautés de métier avaient un pouvoir de réglementation très strict en matière d'organisation du travail, de la production, et de la commercialisation, comme en témoigne le Livre des métiers rédigé en 1268 par Étienne Boileau, prévôt de Paris à la fin du règne de Saint Louis[2].

Ces communautés de métiers s'organisent en hiérarchie stable au XVIe siècle : apprenti-compagnon-maître. Dans les régions où l'économie se développe, elles prennent une importance sociale et politique croissante. En France, elles jouent un grand rôle dans le recul de la féodalité et l'affirmation de la monarchie[2].

Mais le développement pré-industriel des XVIIe et XVIIIe siècles multiplie les artisans et commerçants libres contre des corporations figées et hostiles à toute évolution, devenues des organes passifs du pouvoir politique. Les métiers deviennent un facteur indépendant du pouvoir politique avec la suppression des corporations par Turgot en février 1776, suivie rapidement par leur rétablissement en août de la même année, et à leur suppression définitive pendant la Révolution, par le décret d'Allarde des 2 et , puis confirmée par la loi Le Chapelier du [2].

On parle aujourd'hui quelquefois de corps intermédiaires, mais il s'agit d'une notion assez différente, puisque les syndicats regroupent le plus souvent des métiers différents, tout en étant organisés par métiers et par secteurs géographiques. En outre, les syndicats ont essentiellement pour mission de défendre les intérêts des travailleurs, et non de faire respecter la réglementation relative à une profession, dans la mesure où elle existe. Dans ce sens, l'équivalent des communautés de métier du Moyen Âge et de l'époque moderne serait plutôt les ordres professionnels dans les professions réglementées (ordre des médecins, conseil national des barreaux, ordre des pharmaciens, etc.).

Exercice d'un métier


Formation initiale

Haut niveau

Liberté d'exercice

Types de métiers


Métiers du secteur « privé »

La plupart des personnes n'exercent qu'un seul métier à la fois, celui-ci pouvant être plus ou moins spécialisé. Cependant, en France, plus d'un million de personnes exercent plusieurs métiers en même temps.

Le fait de « connaitre un métier » n'implique pas forcément une pratique à titre permanent. Nombre de personnes peuvent avoir un métier mais choisissent - quand elles le peuvent- d'exercer une autre activité.

L'exercice d'un métier peut-être épisodique soit par libre choix, soit du fait de l'état du marché du travail : la législation française du travail prévoit l'activité salariée à temps partiel (mi-temps, 1/2 ou 1/4 de temps...) et divers modes d'interruption en dehors des congés annuels (année sabbatique, congé formation...).

L'exercice d'un métier bénéficie d'un statut juridique et fiscal :

Du fait des promotions, des mutations libres ou contraintes, des changements technologiques, des tensions du marché du travail, davantage de personnes (via la mobilité géographique, sectorielle ou intra-professionnelle) exercent successivement plusieurs métiers tout au long de leur vie professionnelle.

Métiers du secteur « public »

Dans la fonction publique, le cumul d'activités est interdit ou réglementé. En France, l'exercice d'un métier confère à son titulaire un statut, assorti de protections et d'obligations.
On distingue les métiers de la Fonction publique d'État, les métiers de la Fonction publique Territoriale, les métiers de la Fonction publique Hospitalière.

Métiers saisonniers

On conviendra de qualifier de saisonniers, les métiers qui sont rythmés par des saisons. c'est le cas de l'hôtellerie balnéaire ou des sports d'hiver.

Métiers manuels

Les métiers dits « manuels » font l'objet d'une controverse régulière du fait du constat récurrent que nombre de demandes d'emplois ne trouveraient pas preneur parmi les nationaux, ce qui impliquerait l'emploi d'une main d'œuvre étrangère ou temporaire, voire d'un travail au noir, et justifierait, à la limite, le recours à la délocalisation. Les analyses divergent sur les causes de cet état de fait :

L'art des métiers est en danger de disparition. Des musées, qui expliquent l'art et les connaissances des métiers comme le Musée des métiers de la chaussure, le Musée des métiers de la pierre et de la vie rurale ou le Musée des arts et métiers étaient fondés. Artesanos, démontre le danger par la perte des valeurs des métiers qui est simultané d’une forme de vie traditionnelle.

Liste des métiers


Autres usages du terme


Notes et références


  1. Dictionnaire étymologique Larousse, Paris 1971
  2. a b c d e f g et h Alain Rey, Dictionnaire culturel en langue française, t. III, Paris, Le Robert, (ISBN 978-2-84902-178-1), p. 595 et 597-599.
  3. « Dire son métier , Les écrits des animateurs, sous la direction de Olivier Douard Collection «Débats jeunesses» », Agora débats/jeunesses, vol. 33, no 1,‎ (lire en ligne , consulté le )

Annexes


Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

Articles connexes








Catégories: Métier




Information à partir de: 19.10.2021 11:34:56 CEST

Source: Wikipedia (Auteurs [Histoire])    Licence: CC-BY-SA-3.0

Changements: Toutes les images et la plupart des éléments de conception liés à celles-ci ont été supprimés. Certaines icônes ont été remplacées par FontAwesome-Icons. Certains modèles ont été supprimés (comme «l’élargissement de l’article doit être développé) ou attribués (comme les« notes »). Les classes CSS ont été supprimées ou harmonisées.
Les liens spécifiques à Wikipedia qui ne mènent pas à un article ou à une catégorie (tels que «Liens rouges», «Liens vers la page de modification», «Liens vers des portails») ont été supprimés. Chaque lien externe a une icône FontAwesome supplémentaire. Outre quelques modifications mineures dans la conception, le conteneur de supports, les cartes, les boîtes de navigation, les versions parlées et les microformats géographiques ont été supprimés.

Notez s'il vous plaît: Étant donné que le contenu donné est automatiquement extrait de Wikipedia à un moment donné, une vérification manuelle était et n'est pas possible. Par conséquent, LinkFang.org ne garantit pas l'exactitude ni l'actualité du contenu acquis. S'il existe une information erronée pour le moment ou dont l'affichage est inexact, n'hésitez pas à Contactez-nous: l'e-mail.
Voir également: mentions légales & charte de confidentialité.