Marseille Hockey Club


Spartiates de Marseille
Fondation
Siège Marseille
Bouches-du-Rhône
France
Patinoire (aréna) Palais omnisports
(5 600 places)
Couleurs

Bleu et Blanc

           
Division Division 1 (2e niveau)
Capitaine Nicolas Deshaies
Capitaines adjoints Rūdolfs Maslovskis
Colin Morillon
Entraîneur-chef Luc Tardif Jr.
Président Jonathan Zwikel (SAS)
Gilles Gonnard (amateur)
Site web marseillehockeyclub.com
Pour la saison en cours, voir :
Saison 2020-2021 du Marseille Hockey Club

Le Marseille Hockey Club, surnommé les Spartiates de Marseille, est un club français de hockey sur glace, créé en 2012 et évoluant pour la saison 2020-2021 en Division 1 (2e niveau national), le club participe également à la Coupe de France.

Le club, attire un public important, avec une assistance dépassant souvent 2 000 personnes, un public plus nombreux que lors de matchs de Ligue Magnus[1].

Le Marseille Hockey Club officie dans la plus grande patinoire permanente de France[2], le Palais omnisports Marseille Grand Est (5 600 places).

Sommaire

Histoire du club


Naissance du Massilia Hockey Club, successeur du HCP (2012-2014)

Le club, dont la ville est l’un des sponsors principaux, est fondé en 2012 et prend la suite du Hockey Club Phocéen. Il connaît rapidement du succès et bat le record d’affluence en division 3. Lors de la première saison de l'équipe, l'effectif est composé en majeure partie de l'ancienne structure des Gabians et d'Aubagne avec des étrangers, des anciens de première division et de nombreux jeunes. Le bilan sportif est positif, avec une victoire contre une équipe de division supérieure en Coupe de France et une première place lors des phases de poules du championnat. Cependant, l'équipe est éliminée en quart de finale et échoue au pied du carré final.

Pour la seconde saison de l'équipe, l'effectif est renforcé par 10 nouveaux joueurs, venus la pluplart de divisions supérieures. La première partie de saison de l'équipe est une réussite, outre la défaite contre Toulouse en Coupe de France, l'équipe présente un excellent bilan avec la meilleure attaque du Championnat et 12 victoires en 14 matchs. Seulement l'équipe n'arrive pas à enchaîner et, malgré une victoire à Dijon en 1/8 de finale, s'incline à domicile et est éliminé sans atteindre les quarts.

Signature de Tardif, les ambitions prennent forme (2014-)

La troisième saison du MHC marque un tournant dans les ambitions du club. L'annonce des arrivées successives de Luc Tardif Jr. ancien international[3] et de Pierre Bennett (ex-Magnus)[4] montrent clairement les ambitions du club marseillais. Lequel voit sur la longueur avec les signatures de trois jeunes prometteurs du Hockey Club 74 (D1)[5]. Le club conserve également des cadres comme Novotný, Bautru ou Rives. L'arrivée de ces joueurs renommés est source de beaucoup d'espoir pour les supporters du club. En Coupe de France, un tirage défavorable va voir les Spartiates s'incliner au 2e tour face aux Rapaces de Gap. En championnat, la présence de Montpellier fraîchement relégué de Division 1 donnera du fil à retordre aux hommes de Tardif, mais la participation aux play-offs aura été facile. Le club franchit une nouvelle étape en participant au carré final après avoir échouer par deux fois dans le passé. Deux matchs solides à domicile face à Dijon et Colmar auront permis aux Bleus et Blancs de goûter aux joies de dernier carré. Après un tournoi du carré final très disputé, Marseille laisse échapper le titre de champion de D3 face à Wasquehal à la différence de buts particulière, l'équipe accroche la seconde place synonyme de montée en Division 2 pour la saison 2015-2016[6].

L'accession en Division 2

Après la performance d'avril 2015 lors du carré final de D3, la saison 2015-2016 marque donc la première saison du club marseillais en Division 2 (3e division). L'objectif de Luc Tardif est avant tout le maintien, tout en espérant accrocher une place élevée au classement[7].Si le club s'impose lors de la première journée le reste de la saison est moins plaisant, outre les deux victoires face à Chambéry les Marseillais ne trouveront plus le chemin du succès durant la phase de poule. En play-down le club s'impose 3 manches à 1 face à la réserve strasbourgeoise s'assurant ainsi une nouvelle année en Division 2[8], l'objectif est rempli malgré la dernière place au classement de la poule.

Un mois après que le maintien est acquis, le club annonce le début de son recrutement, outre les re-signatures de cadres comme Rives ou Novotný, les deux annonces surprenantes sont le repositionnement de Coufal en défense et l'arrivée de l'ex-international français Thibault Geffroy, deux ans après Bennett, la liaison Caen-Marseille se ravive. Quelques jours après, c'est Nicolas Deshaies qui est annoncé du côté de Marseille, l'ancien caennais aura fait une saison chez les Pingouins de Morzine-Avoriaz-Les Gets avant de rejoindre son ancien capitaine sur les bords de la Méditerranée. La suite du recrutement voit arriver d'autres joueurs d'expérience en attaque avec notamment Jakub Sajdl et Jakub Lehečka, respectivement 185 matchs (152 points) et 127 matchs (104 points). En défense, l'arrivée de Pointel depuis les Rapaces de Gap[9] rajeunit l'équipe. Avec cette équipe très hétérogène, Luc Tardif parvient à créer un groupe, les résultats seront satisfaisant malgré certaines défaites à domicile rageantes. L'équipe finit sixième de la poule et arrive en quart de finale du Championnat après avoir facilement éliminé Évry-Viry au premier tour. L'objectif de la saison est rempli. Et le club annonce l'organisation d'un tournoi regroupant des équipes méditerranéennes en ouverture de la saison suivante.

Le recrutement l'année suivante est encore une fois important, avec 12 arrivés et pas des moindres, le club renouvelle ses ambitions du haut de tableau. La création d'une structure professionnelle dirigée par Jonathan Zwikel le frère de Luc Tardif vient renforcer les ambitions marseillaises. Portés par leur duo tchèque Vladislav Koutský et Vladislav Vrtek, les Spartiates terminent premiers de la poule Sud[10]. En Coupe de France le bilan est également positif avec l'élimination des Diables rouges de Briançon et des Yétis du Mont-Blanc pensionnaires de D1[11]. C'est finalement en 1/8e de finale que les Provençaux échouent. En play-offs le bilan est beaucoup plus mitigé. Le club qui affichait de gros objectifs se voit éliminer dès les quarts de finale par les Bélougas de Toulouse-Blagnac plus expérimentés.

La découverte de la Division 1

Alors qu'ils s'étaient vus éliminés en quart de finale pour leur troisième saison en Division 2, les Spartiates vont connaître un été particulier. Le club d'Épinal dépose le bilan et ouvre une place en Ligue Magnus, après un jeu de chaises musicales où Strasbourg reste en Magnus, c'est Marseille qui va venir combler le manque de la Division 1. En effet les 4 clubs prioritaires sur la montée (dans l'ordre Annecy, Courchevel, Clermont et Toulouse) ont décliné l'offre[12]. Cette nouvelle de la montée arrive alors que l'effectif est quasiment bouclé ; ce même effectif qui a subi un turn over très important avec entre autres l'arrivée de Tom Charton au poste de gardien et de plusieurs joueurs très expérimentés Eric Springer, René Jarolin, Jimmy Jensen et Lauris Bajarūns. Le début de saison est compliqué pour les Spartiates, quatre défaites d'affilée et seulement six buts de marqués. C'est via la Coupe de France que va venir les premiers sursauts de l'effectif marseillais. Une victoire 17-0 contre Avignon va lancer la machine phocéenne. Il s'en suivra des séries de victoires et une 4e place au classement général synonyme de play-offs et de l'avantage de la glace. Entre-temps l'aventure en Coupe de France a vite prit fin face aux Aigles de Nice au deuxième tour. Un trio s'est distingué en début de saison par sa capacité à scorer, Deniss Baškatovs passeur attitré de cette ligne finit meilleur passeur du championnat. Après cette belle première saison au 2e échelon national, l'année suivante est toute autre. Les Marseillais n'arrivent pas à enchaîner des séries de victoires et les Spartiates ratent la qualification aux phases finales pour un point. Après une deuxième saison délicate, la troisième saison des Spartiates en Division 1 est perturbée par la pandémie de Covid-19. Avec 17 changements dans l'effectif le staff veut du sang neuf, mais après seulement trois matchs le championnat est suspendu. Pendant trois mois la situation est incertaine mais finalement la saison reprend sous un format inédit. La poule nationale est remplacée par deux poules géographiques, les play-offs sont eux restreints à des demi-finales et une finale sur match sec. Les Spartiates entament bien leur saison malgré une lourde défaite chez les Yétis du Mont-Blanc. La fin de la phase aller et le début de la phase retour sont conclues par deux défaites étriquées contre l'Étoile noire de Strasbourg. Par la suite les Spartiates vont enchaîner 4 victoires en marquant 35 buts lors de celles-ci. Les hommes de Luc Tardif finissent second de la poule Est. Lors du Final Four ils rencontrent les Corsaires de Nantes qu'ils battent 5-2, en finale ils retrouvent les Strasbourgeois. Dans un match maîtrisé ils prennent leur revanche en s'imposant 5-1[13]. C'est le premier titre de l'histoire des Spartiates de Marseille.

Palmarès


Personnalités du club


Effectif

Effectif 2020-2021[14]
No NomNat. PositionArrivée
+030, Niclot , BenoîtBenoît Niclot Gardien de but 2015 - Pingouins de Morzine-Avoriaz-Les Gets
+031, Vorva , HunterHunter Vorva Gardien de but 2020 - Sabres de Marian
+008, Chausserie-Laprée, AurélienAurélien Chausserie-Laprée Défenseur 2019 - Étoile noire de Strasbourg
+010, Raby , AlexandreAlexandre Raby Défenseur 2021 - Sangliers Arvernes de Clermont
+011, Lapiks , ArtjomsArtjoms Lapiks Défenseur 2021 - Rebels de Jamestown
+013, Vasse , HugoHugo Vasse Défenseur 2020 - Rapaces de Gap U20
+018, Villain , LucasLucas Villain Défenseur 2020 - Dragons de Rouen U20
+033, Deshaies , NicolasNicolas Deshaies C Défenseur 2016 - Pingouins de Morzine-Avoriaz-Les Gets
+082, Morillon , ColinColin Morillon A Défenseur 2020 - Diables rouges de Briançon
+096, Villiot , BenjaminBenjamin Villiot Défenseur/Ailier 2017 - sans club
+002, Brooks , TristanTristan Brooks Centre 2020 - Comètes de Meudon
+007, Cerdà , JoanJoan Cerdà Ailier 2020 - Ducs d'Angers U20
+009, Koulikov , DaniilDaniil Koulikov Ailier 2021 - KH Zagłębie Sosnowiec
+014, Dmitritchev , ArtiomArtiom Dmitritchev Centre 2020 - HK Riazan
+021, Nalliod-Izacard , AugustinAugustin Nalliod-Izacard Centre 2020 - Sangliers Arvernes de Clermont
+022, Ruotsalainen , HenriHenri Ruotsalainen Ailier 2021 - EV Duisburg
+036, Makarov , MaksimMaksim Makarov Ailier 2020 - sans club
+043, Lebedev , AleksandrAleksandr Lebedev Ailier 2020 - sans club
+055, Fondadouze , FlavienFlavien Fondadouze Centre 2020 - Chill de Coulee Region
+071, Raby , ThomasThomas Raby Ailier 2019 - Diables rouges de Briançon
+077, Villiot , GaëtanGaëtan Villiot Ailier 2020 - Brûleurs de loups de Grenoble
+088, Maslovskis , RūdolfsRūdolfs Maslovskis A Ailier/Centre 2020 - HK MOGO

Capitaines et capitaines-adjoints

Liste des capitaines et capitaines-adjoints[15]
Année Championnat Capitaine Capitaines-adjoints
2012-2013 Division 3 Grégory Tocque Joris Cella
Nicolas Prophette
2013-2014 Division 3 Marius Joinet Roman Novotný
Nicolas Prophette
2014-2015 Division 3 Roman Novotný Pierre Bennett
Vivien Capocci
Baptiste Schmittlin
2015-2016 Division 2 Roman Novotný Vivien Huerta
Thomas Lebailly
Julien Rives
2016-2017 Division 2 Roman Novotný Thibault Geffroy
Thomas Lebailly
2017-2018 Division 2 Nicolas Deshaies Thibault Geffroy
Roman Novotný
2018-2019 Division 1 Nicolas Deshaies Florent Aubé
Thibault Geffroy
Roman Novotný
2019-2020 Division 1 Nicolas Deshaies Thibault Geffroy
Eric Springer
2020-2021 Division 1 Nicolas Deshaies Rūdolfs Maslovskis
Colin Morillon

Entraîneurs et présidents

Les entraineurs de l'équipe première depuis sa création
Nom Nationalité Période
Dimitri Bochatay France 2012-2013
Thibaud Saintecroix France 2013-2014
Luc Tardif Jr. France depuis 2014
Les présidents du club
Nom Période
Sébastien Brun 2012-2016
Alain Anglés 2016-2017
Jonathan Zwikel (SAS)
Gilles Gonnard (amateur)
depuis 2017

Logos


Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Statistiques


Statistiques au terme de la saison 2020-2021

Joueurs ayant le plus joué pour le club

Cette section présente les 10 joueurs ayant joué le plus grand nombre de matchs dans l'histoire du club :

Joueurs avec le plus de matchs
No  Joueurs Nationalité Parties Jouées Buts Passes Points Période
1 Roman Novotný Tchéquie 133 111 88 199 2013-2019
2 Nicolas Deshaies France 125 42 74 116 2016-
3 Thibault Geffroy France 108 26 52 78 2016-2020
4 Joris Cella France 101 7 14 21 2012-2018
5 Benjamin Villiot France 94 11 14 25 2017-
6 Julien Rives France 88 34 66 100 2012-2017
7 Vivien Huerta France 87 15 24 39 2012-2017
8 Niklas Westerlund Finlande 86 34 44 78 2017-2020
9 Robin Garnier France 84 20 33 53 2014-2018
10 Audrick Alga France 81 8 17 25 2012-2016

En italique : joueurs encore en activité au club

Les meilleurs pointeurs

Cette section présente les 10 meilleurs pointeurs de l'histoire du club :

Meilleurs pointeurs
No  Joueurs Nationalité Parties Jouées Buts Passes Points Période
1 Roman Novotný Tchéquie 133 111 88 199 2013-2019
2 Nicolas Deshaies France 125 42 74 116 2016-
3 Julien Rives France 88 34 66 100 2012-2017
4 Luc Tardif Jr. France 44 47 52 99 2014-2016
5 Marius Joinet France 37 23 69 92 2012-2014
6 Niklas Westerlund Finlande 86 34 44 78 2017-2020
7 Thibault Geffroy France 108 26 52 78 2016-2020
8 Clément Ramos France 16 39 18 57 2013-2014
9 Jimmy Jensen Suède 60 17 38 55 2018-2020
10 Robin Garnier France 84 20 33 53 2014-2018

En italique : joueurs encore en activité au club

Les meilleurs buteurs

Cette section présente les 10 meilleurs buteurs de l'histoire du club :

Meilleurs buteurs
No  Joueurs Nationalité Parties Jouées Buts Passes Points Période
1 Roman Novotný Tchéquie 133 111 88 199 2013-2019
2 Luc Tardif Jr. France 44 47 52 99 2014-2016
3 Nicolas Deshaies France 125 42 74 116 2016-
4 Clément Ramos France 16 39 18 57 2013-2014
5 Julien Rives France 89 34 66 100 2012-2017
6 Niklas Westerlund Finlande 86 34 44 78 2017-2020
7 Thibault Geffroy France 108 26 52 78 2016-2020
8 Julian Breux États-Unis 20 26 16 42 2012-2013
9 René Jarolin Slovaquie 33 24 16 40 2018-2019
10 Marius Joinet France 37 23 69 92 2012-2014

En italique : joueurs encore en activité au club

Les meilleurs assistants

Cette section présente les 10 joueurs ayant réalisé le plus d'aides de l'histoire du club :

Meilleurs assistants
No  Joueurs Nationalité Parties Jouées Buts Passes Points Période
1 Roman Novotný Tchéquie 133 111 88 199 2013-2019
2 Nicolas Deshaies France 125 42 74 116 2016-
3 Marius Joinet France 37 23 69 92 2012-2014
4 Julien Rives France 88 34 66 100 2012-2017
5 Luc Tardif Jr. France 44 47 52 99 2014-2016
6 Thibault Geffroy France 108 26 52 78 2016-2020
7 Niklas Westerlund Finlande 86 34 44 78 2017-2020
8 Jimmy Jensen Suède 60 17 38 55 2018-2020
9 Deniss Baškatovs Lettonie 33 11 36 47 2018-2019
10 Robin Garnier France 84 20 33 53 2014-2018

En italique : joueurs encore en activité au club

Culture populaire


Rivalités

Le Marseille Hockey partage une rivalité avec les Boucaniers de Toulon dans le derby provençal. Cela s'explique par la proximité des deux villes (50 km) mais également par le nombre de joueurs passés dans les deux camps. Chaque match entre ces deux équipes est animé sur la glace et dans les tribunes avec les déplacements importants de supporters. Au fil des saisons la relation entre les deux clubs change et ils deviennent partenaires, notamment après la fermeture pour travaux de la patinoire toulonnaise.

Le club entretient également une rivalité avec les Castors d'Avignon, club créé en 2011, soit un an avant le club marseillais, et monté en Division 2 en 2014, également un an avant le MHC. La proximité géographique, ainsi qu'un projet commun de s'élever au plus haut a créé une rivalité naturelle entre les deux clubs[7].

Les matchs opposant le Marseille Hockey Club et les Griffes de l'ours d'Orcières sont également la scène de débats physiques et musclés entre les deux équipes. L'hégémonie des deux clubs au sein de leur poule lors de la création du MHC a fait de ces matchs des duels attendus des supporters[16],[17].

La descente des Vipers de Montpellier en Division 3 redistribue les cartes pour les équipes du sud de la France. Les deux clubs ont des projets similaires et les matchs sont très accrochés les rencontres devenant le nouveau derby du Sud. Les deux clubs se talonnent pour la montée en Division 2 et sont promus la même année en Division 1.

En 2018, les Marseillais rencontrent pour la première fois les Français volants de Paris en play-offs, la rencontre se jouant devant plus de 3 200 spectateurs ; ces oppositions sont surnommés "Glassico" pour reprendre le terme utilisé au football lors des oppositions entre l'OM et le PSG. La saison suivante, le club croise la route des Bisons de Neuilly-sur-Marne. Après un match aller houleux, le club décide de reprendre le terme Glassico pour le match retour. Comme en 2018, le record d'affluence pour un match des Spartiates est battu et c'est 3 443 spectateurs qui assistent à une victoire marseillaise.

Supporteurs

Différents groupes de supporters se sont formés durant les premières années du club. Les Spartiates du MHC sera le premier groupe officiel. Cependant le groupe ne survit pas à l'été 2015 et il sera remplacé par les Dark Spartans 2013[18]. Le groupe de supporter se structure petit à petit au rythme du club. Un premier déplacement d'ampleur est ainsi organisé pour le derby du Sud face à Montpellier. Une cinquantaine de supporters font le déplacement et aident ainsi l'équipe à obtenir un succès chez l'adversaire. À l'aube de la saison 2019-2020, un nouveau groupe de supporters (l'Unité Spartiate) se crée et prend le leadership des gradins.

Saisons passées


Bilan saison par saison des Spartiates de Marseille
Saison Championnat Clas. Séries éliminatoires Hiér. Coupe de France
2012-2013 Division 3 1er Quart de finale 51e Seizièmes de finale
2013-2014 Division 3 1er Huitièmes de finale 55e Premier tour
2014-2015 Division 3 2e Vice-champion 47e Seizièmes de finale
2015-2016 Division 2 9e Vainqueur du play-down 45e Premier tour
2016-2017 Division 2 6e Quart de finale 33e Seizièmes de finale
2017-2018 Division 2 1er Quart de finale 31e Huitièmes de finale
2018-2019 Division 1 4e Quart de finale 17e Seizièmes de finale
2019-2020 Division 1 9e 20e Seizièmes de finale
2020-2021 Division 1 2e Champion 13e Seizièmes de finale[note 1]

Notes et références


Notes

  1. La compétition est arrêtée à cause de l'épidémie de Covid-19, Marseille était encore en course à ce moment-là.

Références

  1. « Affluences Magnus 2014-2015 » (consulté le 11 juillet 2015)
  2. « Palais omnisports Marseille, plus grande patinoire de France » (consulté le 11 juillet 2015)
  3. « Signature de Luc Tardif » , sur laprovence.fr, (consulté le 10 avril 2015)
  4. « Signature de Pierre Bennett » , sur laprovence.fr, (consulté le 10 avril 2015)
  5. « Le MHC mise sur l'avenir » , sur laprovence.fr, (consulté le 10 avril 2015)
  6. « Carré final la montée pour Wasquehal et Marseille » , sur hockeyfrance.com, (consulté le 21 avril 2015)
  7. a et b « Je n'ai jamais connu un groupe aussi soudé » , sur laprovence.com/, (consulté le 23 avril 2015)
  8. « Le MHC se maintient en D2 !!! » , sur massiliahockey.fr, (consulté le 20 avril 2016)
  9. « Transferts Intersaison 2016 » , sur massiliahockey.fr, (consulté le 30 avril 2016)
  10. « D2 - BILAN J18. LES SPARTIATES ÉTENDENT LEUR EMPIRE » , sur hockeyfrance.com, (consulté le 18 avril 2018)
  11. « CDF - RÉSULTATS 16ÈMES. MARSEILLE CRÉE LA SENSATION » , sur hockeyfrance.com, (consulté le 18 avril 2018)
  12. « COMMUNIQUÉ FFHG. MARSEILLE EN D1, LIMOGES EN D2 » , sur hockeyfrance.com, (consulté le 31 juillet 2018)
  13. « D1 – Final Four. Le titre pour Marseille ! » , sur hockeyfrance.com, (consulté le 25 avril 2021)
  14. « Marseille 2020-2021 » , sur eliteprospects.com
  15. « Team Captaincy History-Marseille » , sur www.eliteprospects.com (consulté le 25 octobre 2013)
  16. « Marseille-Orcières 13-14 » , sur competition.hockeyfrance.com, (consulté le 20 juin 2016)
  17. « Orcières-Marseille 13-14 » , sur competition.hockeyfrance.com, (consulté le 20 juin 2016)
  18. « Création des DS13 » , sur journal-officiel.gouv.fr, (consulté le 20 juin 2016)

Lien externe









Catégories: Marseille Hockey Club | Club sportif à Marseille | Club sportif fondé en 2012




Information à partir de: 14.06.2021 05:01:46 CEST

Source: Wikipedia (Auteurs [Histoire])    Licence: CC-BY-SA-3.0

Changements: Toutes les images et la plupart des éléments de conception liés à celles-ci ont été supprimés. Certaines icônes ont été remplacées par FontAwesome-Icons. Certains modèles ont été supprimés (comme «l’élargissement de l’article doit être développé) ou attribués (comme les« notes »). Les classes CSS ont été supprimées ou harmonisées.
Les liens spécifiques à Wikipedia qui ne mènent pas à un article ou à une catégorie (tels que «Liens rouges», «Liens vers la page de modification», «Liens vers des portails») ont été supprimés. Chaque lien externe a une icône FontAwesome supplémentaire. Outre quelques modifications mineures dans la conception, le conteneur de supports, les cartes, les boîtes de navigation, les versions parlées et les microformats géographiques ont été supprimés.

Notez s'il vous plaît: Étant donné que le contenu donné est automatiquement extrait de Wikipedia à un moment donné, une vérification manuelle était et n'est pas possible. Par conséquent, LinkFang.org ne garantit pas l'exactitude ni l'actualité du contenu acquis. S'il existe une information erronée pour le moment ou dont l'affichage est inexact, n'hésitez pas à Contactez-nous: l'e-mail.
Voir également: mentions légales & charte de confidentialité.