Montevideo


Montevideo
San Felipe y Santiago de Montevideo

Héraldique

Ci-dessus, de gauche à droite; Palais législatif, Théâtre Solís, Obélisque aux constituants, Marché agricole, Tour des télécommunications, Palacio Salvo, Église des Carmélites, Monument à la Carreta et au Cerro de Montevideo
Administration
Pays Uruguay
Département Montevideo
Maire Christian Di Candia (Front large)
Démographie
Gentilé Montevidéens [1]
Population 1 319 108 hab. (2011)
Densité 2 510 hab./km2
Géographie
Coordonnées
Altitude 43 m
Superficie 52 554 ha = 525,54 km2
Localisation
Liens
Site web http://www.montevideo.gub.uy/

Montevideo ou Montévidéo[2], de son nom complet San Felipe y Santiago de Montevideo, est la capitale, le principal port et la plus grande ville d'Uruguay et est aussi celle du département de Montevideo. Montevideo possède une des plus importantes rades des Amériques (appelée Rambla[réf. souhaitée]). Elle se trouve dans la partie sud du pays et est bordée par le Rio de la Plata. La ville comptait 1 325 968 habitants en 2004 et son aire métropolitaine 1 668 335, soit presque la moitié de la population du pays. La ville possède également de superbes plages[non neutre] telles que Pocitos, Buceo, Malvín, Playa de los Ingleses, Playa Verde, Punta Gorda et Carrasco.

Montevideo accueille le siège du Mercosur et celui de l'ALADI. Montevideo est considérée comme la ville d'Amérique latine où la qualité de vie est la plus élevée et fait partie des 30 villes les plus sûres du monde.[réf. nécessaire].

Sommaire

Géographie


Localisation

Montevideo est située dans le sud de l'Uruguay, en bordure du Rio de la Plata et se développe autour d'une baie qui forme un port naturel, l'un des plus importants du cône Sud. Son relief est peu accentué et culmine à 136 mètres au Cerro.

C'est la capitale la plus méridionale du continent américain.

Hydrographie

La ville est parcourue de nombreux petits fleuves côtiers dont le plus important est la Santa Lucía qui en marque la limite occidentale.

Climat

Montevideo est marquée par climat subtropical humide aux précipitations typiques du climat océanique. L'hiver est humide, venteux et nuageux, cependant l'été est chaud et humide avec peu de vent. La température moyenne s'élève à 16 °C. D'après la classification de Köppen : la température du mois le plus froid est comprise entre 0 °C et 18 °C (juillet avec 10,9 °C) et la température du mois le plus chaud est supérieure à 10 °C (janvier avec 23 °C) donc c'est un climat tempéré. Les précipitations sont stables, il n'y a pas de saison sèche. C'est donc un climat tempéré chaud sans saison sèche. L'été est chaud car la température moyenne du mois le plus chaud est supérieure à 22 °C (janvier avec 23 °C).

Donc le climat de Montevideo est classé comme Cfa[3],[4] dans la classification de Köppen, soit un climat subtropical humide.


Relevé météorologique de Montevideo - 34.8 S, 56.2 W, altitude : 16 m
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 16,1 16 14,5 11,3 8,4 6,7 6,4 6,5 7,7 9,9 11,8 14,4 10,81
Température moyenne (°C) 23 22,5 20,6 17,2 14 11,1 10,9 11,7 13,4 16 18,6 21,3 16,69
Température maximale moyenne (°C) 28,4 27,5 25,5 22 18,6 15,1 15 16,2 18 20,5 23,7 26,5 21,42
Ensoleillement (h) 294,5 231,65 223,2 180 164,3 129 139,5 159 183 238,7 249 285,2 2 477,05
Précipitations (mm) 87 102 105 86 89 83 86 88 94 109 89 84 1 102
Nombre de jours avec précipitations 6 7 6 6 6 7 7 6 6 7 7 6 77
Source : Hong Kong Observatory[5]
Diagramme climatique
JFMAMJJASOND
Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm

Histoire


La ville a été fondée en 1726 par les Espagnols (Bruno Mauricio de Zabala(en)) dans le but d’empêcher les incursions des Portugais, qui avaient fondé Colonia del Sacramento au siècle précédent, dans ce qui était considéré comme des possessions espagnoles, attribuées à l'Espagne par le Traité de Tordesillas.
Du 14 au fut livrée la bataille maritime du port del Buceo menée par les indépendantistes lors du siège de Montevideo pour obtenir la reddition des autorités espagnoles. Avec l'aide des Argentins, les indépendantistes gagnèrent la bataille.

En 1828, la ville devint la capitale de l'Uruguay. Deux étymologies existent pour le nom Montevideo : selon la première, il proviendrait du portugais « Monte vide eu », qui signifie « Je vois une montagne ». Selon la seconde, les colons espagnols auraient baptisé le lieu « Monte VI De Este a Oeste » (soit « Le sixième mont d'est en ouest ») au cours de relevés topographiques. Le nom original complet est San Felipe y Santiago de Montevideo.

La ville a été sous forte influence britannique du début du XIXe siècle jusqu'au début du XXe siècle, en vue d'éviter le contrôle commercial de la région par l'Argentine et le Brésil.

Au début du XXe siècle, de nombreux Européens ont immigré dans la ville, et en 1908, 30 % de la population était née à l'étranger.

La Convention de Montevideo sur les droits et les devoirs des États est signée à Montevideo (Uruguay) le au cours de la septième Conférence pan-américaine (en). Le président américain Franklin Delano Roosevelt et son secrétaire d'État Cordell Hull annoncèrent la mise en route de la politique de bon voisinage, qui mettait théoriquement un terme à la doctrine du Big Stick. L'accord est signé avec quelques réserves de la part des États-Unis, du Brésil et du Pérou.

Au milieu du XXe siècle, la dictature militaire et la stagnation économique ont causé un déclin, dont les effets résiduels sont encore visibles de nos jours. De nombreuses familles rurales pauvres ont afflué dans la ville, avec une grande concentration à Ciudad Vieja.

Politique et administration


Politique nationale

En tant que capitale du pays, Montevideo abrite le siège des institutions comme la Présidence de la République, le gouvernement et l'Assemblée générale.

Politique municipale

Montevideo constitue l'un des dix-neuf départements de l'Uruguay. La ville est dirigée par un intendant, qui remplit les fonctions d'un maire, et d'une junte de 31 membres, tous élus pour un mandat de cinq ans. Depuis 2019, l'intendant est Christian Di Candia, du Front large.

Montevideo est divisée en huit municipalités (municipios), chacune dirigée par un maire et un conseil municipal élu.

Population et société


Religions

L'Église et l'État sont officiellement séparés depuis 1916 en Uruguay. Le catholicisme romain est la religion la plus répandue dans la ville qui abrite le siège d'un diocèse créé en 1878.

Les autres cultes présents dans la ville sont le protestantisme, l'umbanda et le judaïsme.

Économie


En 2010, le redémarrage économique et un renforcement des échanges commerciaux avec les pays voisins ont amené un renouveau du développement agricole et l'espoir d'une plus grande prospérité[réf. souhaitée].
La ville dépend surtout du tourisme. Elle accueille un grand nombre de musées et a gardé de nombreux bâtiments historiques dans sa vieille ville (Ciudad Vieja). Ce sont principalement des Brésiliens et des Argentins qui visitent la ville mais il y a aussi une part assez significative d'Européens et de Nord-Américains.

Culture et patrimoine


Monuments

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Art et culture

Au début de l’hiver 2009, l’exposition des United Buddy Bears était visible sur la Plaza Independencia. L’administration municipale de Montevideo considère que plus de 1,2 million de visiteurs du monde entier ont vu l’exposition.

Le , lors de la 8e conférence générale de l’Unesco, une résolution est acceptée : elle reconnaît l’utilité de la langue internationale espéranto, recommande aux États membres d’étudier les possibilités d’enseignement de la langue et que « le Directeur général [suive] les expériences concernant l'utilisation de l'espéranto pour l'éducation, la science et la culture et à collaborer à cette fin avec l'Association universelle d'espéranto dans les domaines intéressant les deux organisations »[6].

Relations internationales


Jumelages

La ville de Montevideo est jumelée avec les villes suivantes :

Personnalités nées à Montevideo


Hommes politiques et figures historiques

Écrivains et gens de lettres

Artistes

Musiciens

Sportifs

Autres

Sports


Montevideo a accueilli tous les matches de la première Coupe du monde de football en 1930. Son stade Centenario a été déclaré monument historique du football par la FIFA en 1983[20]. La capitale est le siège d'un très grand nombre de clubs de football qui participent aux championnats.

Articles connexes


Liens externes


Notes et références


  1. http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/IMG/pdf/no_106_janv-mars_2009_cle446315.pdf
  2. Terme recommandé par la Commission générale de terminologie et de néologie et publié au Journal officiel de la République française le 24 septembre 2008. Recommandation concernant les noms d'États, d'habitants, de capitales, de sièges diplomatiques ou consulaires (liste établie par le ministère des affaires étrangères et européennes) | Legifrance
  3. « Météo et climat à Montevideo en Uruguay » (consulté le 15 mars 2017).
  4. « CLIMAT: MONTEVIDEO » (consulté le 15 mars 2017).
  5. (en) « Climatological Information for Montevideo, Uruguay » (consulté le 15 mars 2017).
  6. [PDF] Résolution de la huitième session de la conférence générale de l'UNESCO concernant l'espéranto sur le site de l'UNESCO.
  7. Intendencia Municipal de Montevideo, « Proyectp de Acta de Hermanamiento entre las ciudades de Arica y Montevideo » (consulté en 24 de julio de 2013)
  8. Intendencia se hermanó con Asunción | Intendencia de Montevideo
  9. (es) « Barcelona internacional – Ciutats agermanades » , 2006–2009 Ajuntament de Barcelona (consulté le 13 juillet 2009)
  10. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z aa ab et ac (es) Intendencia Municipal de Montevideo, « Relaciones internacionales » (consulté le 12 décembre 2011) Véase menú: Integración Regional. Acuerdos por región.
  11. (es) « Ciudades hermanas de Buenos Aires » (consulté le 17 novembre 2009) : « Sitio oficial de turismo de la Ciudad de Buenos Aires »
  12. Lei Municipal de Curitiba 7438 de 1990 - Wikisource
  13. « Mapa Mundi de las ciudades hermanadas » , Ayuntamiento de Madrid
  14. (es) « Melilla se hermana con Montevideo » (consulté le 17 décembre 2009) : « Noticia de InfoMelilla »
  15. People's Daily Online -- Montevideo, Chinese Qingdao become sister cities
  16. « St. Petersburg in figures > International and Interregional Ties » , Eng.gov.spb.ru (consulté le 30 avril 2010)
  17. Lei Municipal de São Paulo 14471 de 2007 - Wikisource
  18. El alcalde de Montevideo regala la "llave de la ciudad" al Presidente Jiang Zemin
  19. Hermanamiento con Ulsan | Intendencia de Montevideo
  20. Les Uruguayens ont mauvaise réputation - leparisien.fr - 11 juin 2010







Catégories: Montevideo | Division administrative fondée en 1726 | Ville portuaire en Uruguay | Chef-lieu de département en Uruguay | Ville portuaire de l'océan Atlantique




Information à partir de: 14.06.2021 05:51:50 CEST

Source: Wikipedia (Auteurs [Histoire])    Licence: CC-BY-SA-3.0

Changements: Toutes les images et la plupart des éléments de conception liés à celles-ci ont été supprimés. Certaines icônes ont été remplacées par FontAwesome-Icons. Certains modèles ont été supprimés (comme «l’élargissement de l’article doit être développé) ou attribués (comme les« notes »). Les classes CSS ont été supprimées ou harmonisées.
Les liens spécifiques à Wikipedia qui ne mènent pas à un article ou à une catégorie (tels que «Liens rouges», «Liens vers la page de modification», «Liens vers des portails») ont été supprimés. Chaque lien externe a une icône FontAwesome supplémentaire. Outre quelques modifications mineures dans la conception, le conteneur de supports, les cartes, les boîtes de navigation, les versions parlées et les microformats géographiques ont été supprimés.

Notez s'il vous plaît: Étant donné que le contenu donné est automatiquement extrait de Wikipedia à un moment donné, une vérification manuelle était et n'est pas possible. Par conséquent, LinkFang.org ne garantit pas l'exactitude ni l'actualité du contenu acquis. S'il existe une information erronée pour le moment ou dont l'affichage est inexact, n'hésitez pas à Contactez-nous: l'e-mail.
Voir également: mentions légales & charte de confidentialité.