Moyen français


Moyen français
(adjectif : médio-français ou moyen-français)
Période de 1340 à 1611
Langues filles français classique, français moderne
Pays France, Nouvelle-France
Typologie SVO, flexionnelle, accusative, syllabique, à accent d'intensité
Écriture Alphabet latin
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-2 frm
ISO 639-3 frm
IETF frm

Le moyen français est une variété historique du français qui était parlé à la fin du Moyen Âge et à l'époque de la Renaissance.

C'est une période durant laquelle la langue française se différencie des autres langues d'oïl et devient la langue officielle du royaume de France, au lieu du latin, du picard et des autres langues d'oïl, ainsi que de l'occitan et du francoprovençal. Le développement de la littérature en français moyen prépare le vocabulaire et la grammaire du français classique.

Sommaire

Cadre chronologique


Les limites exactes du moyen français varient et font encore l’objet de débats entre historiens. On retrouve plusieurs fois les dates suivantes « environ de 1340 à 1611 »[1] sans que ces dates ne correspondent à des événements particuliers.

Pierre Guiraud note que « l’ancien français est encore en usage au début du XIVe siècle dans une proportion de 50 % »[2].

Le Dictionnaire du Moyen Français comporte quant à lui des entrées datées entre 1330 & 1500[3].

Cadre géographique


Bien que le moyen français soit de manière générale employé en France, on en retrouve trace notamment à la cour d'Angleterre, qui reste encore en partie francophone.

En atteste par exemple la chanson populaire Hélas Madame, potentiellement écrite par Henry VIII.

Histoire


Le changement le plus important par rapport à l'ancien français est la disparition définitive de la déclinaison.

Le latin était la langue habituellement utilisée par l'élite dans le domaine de l'éducation, de l'administration et de la bureaucratie jusqu'à l'ordonnance de Villers-Cotterêts en 1539, par laquelle François Ier fait du français l'unique langue juridique et légale du royaume.

La tendance vers les nombreux emprunts du latin, de l'italien et du grec à partir de textes classiques se fit alors généralement au détriment du riche vocabulaire de l'ancien français. Plusieurs néologismes furent donc fondés sur des racines latines et italiennes, et certains érudits modifièrent l'orthographe de certains mots pour les rendre en conformité avec leurs racines respectives, ce qui eut pour effet l'apparition de nettes différences entre l'orthographe et la prononciation[4].

De plus, la signification et l'utilisation d'un bon nombre de mots d'ancien français furent transformées. L'orthographe et la ponctuation durant cette période étaient très erratiques, ce qui provoqua finalement la nécessité d'une réforme, notamment au niveau de l'orthographe, devenue d'autant plus nécessaire après l'apparition de l'imprimerie vers 1470, et menant ainsi par la suite vers le français classique.

Littérature


Parmi les auteurs ayant écrit en moyen français, on peut citer Villon, Bodin, Jean Martin, Marot, Amyot, Rabelais, Calvin[5], Montaigne, Ronsard et les poètes de la Pléiade.

Exemple de moyen français


François Rabelais (v. 1483-1553), extrait de Gargantua (1534), chapitre 7
Version d’époque[6] Exemple de traduction moderne[7]
« En cest estat passa iusques à vn an & dix moys : onquel temps par le conseil des medecins on commença le porter : & fut faicte vne belle charrette à bœufs par l’inuention de Iehan Denyau. » « De la sorte, il passa un an et dix mois, après quoi, sur les conseils des médecins, on commença à le sortir et une belle charrette à bœufs fut construite grâce à l'ingéniosité de Jean Denyau. »

Notes et références


  1. Larousse dictionnaire, v.
  2. Pierre Guiraud, Le Moyen Français, Presses universitaires de France, 1972.
  3. « Dictionnaire du moyen français »
  4. Dictionnaire Larousse, vi, xiii-xiv, xvii. Bonnard, 113-114.
  5. Olivier Millet, « Calvin : orateur, auteur, écrivain », dans Jacques Varet, Calvin: Naissance d’une pensée, (lire en ligne ), p. 124
  6. Rabelais, Œuvres complètes par Marty-Laveaux, édition Alphonse Lemerre, Paris, 1868, vol. 1, p. 30.
  7. Rabelais, Œuvres complètes, Seuil, « L'Intégrale », 1973, p. 59.

Voir aussi


Sources et bibliographie

Articles connexes

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :








Catégories: Langue SVO | Langue flexionnelle | Langue accusative | Langue syllabique | Langue à accent d'intensité | Inventaire de langues | Moyen français | Langue médiévale | Langue en France




Information à partir de: 16.02.2022 03:10:06 CET

Source: Wikipedia (Auteurs [Histoire])    Licence: CC-BY-SA-3.0

Changements: Toutes les images et la plupart des éléments de conception liés à celles-ci ont été supprimés. Certaines icônes ont été remplacées par FontAwesome-Icons. Certains modèles ont été supprimés (comme «l’élargissement de l’article doit être développé) ou attribués (comme les« notes »). Les classes CSS ont été supprimées ou harmonisées.
Les liens spécifiques à Wikipedia qui ne mènent pas à un article ou à une catégorie (tels que «Liens rouges», «Liens vers la page de modification», «Liens vers des portails») ont été supprimés. Chaque lien externe a une icône FontAwesome supplémentaire. Outre quelques modifications mineures dans la conception, le conteneur de supports, les cartes, les boîtes de navigation, les versions parlées et les microformats géographiques ont été supprimés.

Notez s'il vous plaît: Étant donné que le contenu donné est automatiquement extrait de Wikipedia à un moment donné, une vérification manuelle était et n'est pas possible. Par conséquent, LinkFang.org ne garantit pas l'exactitude ni l'actualité du contenu acquis. S'il existe une information erronée pour le moment ou dont l'affichage est inexact, n'hésitez pas à Contactez-nous: l'e-mail.
Voir également: mentions légales & charte de confidentialité.