Musée des docks romains


Musée des docks romains
Informations générales
Ouverture
Visiteurs par an
9 880 ()
Site web
Collections
Collections
vestiges in situ d'un entrepôt romain à dolia, céramiques, amphores, monnaies, balances.
Bâtiment
Protection
Localisation
Pays
Commune
Adresse
Place Vivaux,
13002 Marseille.
Coordonnées

Le musée des docks romains, situé 28 place Vivaux dans le 2e arrondissement de Marseille, présente in situ les vestiges d’un des rares entrepôts commerciaux romains connus dans le monde. Ces vestiges sont classés au titre des monuments historiques par arrêté du [1].

Sommaire

Origine du musée


En 1947, au cours des travaux de reconstruction des vieux quartiers détruits par dynamitage par l'occupant allemand, furent découverts des docks romains qui sont un des rares entrepôts commerciaux romains à dolia connus dans le monde. Il existe des constructions similaires à Ostie, à l'embouchure du Tibre, qui était le port de Rome. Grâce à l'intervention de Fernand Benoit, historien et archéologue de grand renom, une partie de ces vestiges a pu être conservée sur place. Ouvert en 1963 et rénové en 1987, le musée présente une trentaine de dolia ou grandes jarres d’époque romaine. À l'intérieur du parc des dolia, on peut repérer des murs et des puits des habitations médiévales.

Les dolia


Les dolia sont de grands récipients en céramique, utilisés à l'époque romaine, essentiellement dans le domaine agricole. Ils servent à stocker le vin ou l’huile. Ils étaient souvent présents dans les exploitations viticoles de l'époque à côté des pressoirs. Lors de la découverte, les archéologues pensaient que ces dolia servaient également à stocker des céréales ; cette hypothèse est actuellement écartée[réf. nécessaire]. Ces dolia pouvaient atteindre 1,70 m de hauteur et un diamètre de 1,60 m avec un volume de 1 800 à 2 000 litres. Ils étaient enfoncés dans le sol jusqu’au col et étaient fermés par un couvercle de même nature et enduits intérieurement de résine. Ils étaient ainsi à l'abri des variations de température, ce qui était un avantage pour la conservation des vins.

La fabrication était particulièrement délicate. Les dolia devaient être cuits sur le lieu même où ils avaient été fabriqués. Après le séchage et la cuisson, des fissures pouvaient apparaître dans leur épaisse paroi ; elles étaient soigneusement colmatées.

L’épave découverte au petit Congloué a montré que des bateaux pouvaient être équipés de dolia dans les cales pour le transport des vins.

Les collections des fouilles sous-marines


Les vitrines disposées le long des murs retracent l'histoire du commerce maritime grâce aux objets issus des fouilles sous-marines effectuées sur une vingtaine d'épaves trouvées dans la rade de Marseille. Ce commerce s'effectuait dans tout le bassin méditerranéen ainsi que l'indiquent les marques des bouchons d'amphores. Les fouilles récentes effectuées places Jules Verne et Villeneuve-Bargemon situées de part et d'autre de la mairie centrale ont également apporté de précieux renseignements. Le matériel exposé daté entre le VIe siècle av. J.-C. et le IVe siècle soit une période de mille ans, donne une vision globale du commerce maritime de la ville de Marseille à l'époque grecque et romaine.

Parmi les objets exposés, on peut retenir ceux des épaves suivantes :

Autres expositions


Une mosaïque polychrome du IIIe siècle représentant une baigneuse est exposée. Elle a été découverte rue des Fabre. Cette mosaïque pourrait avoir fait partie des thermes romains qui existaient à proximité du port.

Une vitrine montre le matériel d'accastillage, des ancres et leur jas, des balances et des pièces de monnaie ainsi qu’une partie du bateau de commerce trouvé en 1864 lors du percement de la rue impériale actuellement rue de la République.

Une autre vitrine présente la classification des amphores de Marseille : amphore à panse en toupie (VIe siècle av. J.-C.), à lèvres à facettes (Ve siècle av. J.-C.), à panse sphérique (IVe siècle av. J.-C.), à panse ovoïde (fin du Ve siècle av. J.-C. au IIIe siècle av. J.-C.), à lèvre en bandeau et amphore dite « gauloise ». Une maquette d'un four de potier mis au jour lors de la fouille de la butte des Carmes à Marseille montre le procédé de cuisson des amphores.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Enfin une maquette reconstitue le rivage du port avec ses docks tel qu'il pouvait exister à l'époque romaine.

Fréquentation


Chiffres de fréquentation du muséum (2001-2016)[2]
2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
6 483 7 800 7 172 8 183 9 500 7 199 4 500 5 221 5 510 5 613 5 543 6 830 9 420 12 256 15 571 18 413

Annexes


Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

Articles connexes

Liens externes

Notes et références









Catégories: Musée à Marseille | Musée archéologique en France | Musée fondé en 1963 | Site archéologique dans les Bouches-du-Rhône | Monument romain dans les Bouches-du-Rhône | Monument historique à Marseille | Monument historique classé en 1959 | Label musée de France dans les Bouches-du-Rhône | Histoire de Marseille | Port antique | 2e arrondissement de Marseille




Information à partir de: 07.12.2020 06:04:03 CET

Source: Wikipedia (Auteurs [Histoire])    Licence: CC-BY-SA-3.0

Changements: Toutes les images et la plupart des éléments de conception liés à celles-ci ont été supprimés. Certaines icônes ont été remplacées par FontAwesome-Icons. Certains modèles ont été supprimés (comme «l’élargissement de l’article doit être développé) ou attribués (comme les« notes »). Les classes CSS ont été supprimées ou harmonisées.
Les liens spécifiques à Wikipedia qui ne mènent pas à un article ou à une catégorie (tels que «Liens rouges», «Liens vers la page de modification», «Liens vers des portails») ont été supprimés. Chaque lien externe a une icône FontAwesome supplémentaire. Outre quelques modifications mineures dans la conception, le conteneur de supports, les cartes, les boîtes de navigation, les versions parlées et les microformats géographiques ont été supprimés.

Notez s'il vous plaît: Étant donné que le contenu donné est automatiquement extrait de Wikipedia à un moment donné, une vérification manuelle était et n'est pas possible. Par conséquent, LinkFang.org ne garantit pas l'exactitude ni l'actualité du contenu acquis. S'il existe une information erronée pour le moment ou dont l'affichage est inexact, n'hésitez pas à Contactez-nous: l'e-mail.
Voir également: mentions légales & charte de confidentialité.