Osijek


Osijek

Héraldique

Drapeau
Administration
Pays Croatie
Comitat Osijek-Baranja
Maire Ivan Vrkić[1]
Code postal 31000
Indicatif téléphonique international +(385)
Indicatif téléphonique local (0) 31
Démographie
Population 90 411 hab. (2001)
Population municipalité 114 616 hab. (2001)
Densité 678 hab./km2
Géographie
Coordonnées
Superficie municipalité 16 900 ha = 169 km2
Localisation
Liens
Site web www.osijek.hr

Osijek (en hongrois : Eszék) est une ville et une municipalité de Croatie, située en Slavonie, dans le comitat d'Osijek-Baranja. La ville s'étend sur la rive droite de la Drave.

La ville comptait environ 130 000 habitants en 1991 avant la Guerre de Croatie. Au recensement de 2001, la municipalité comptait 114 616 habitants, dont 86,58 % de Croates et 7,65 % de Serbes[2] et la ville seule comptait 90 411 habitants[3].

Il s'agit de la quatrième ville de Croatie et la principale de la Slavonie, dont elle est la capitale économique et culturelle. Elle est située à 30 km de la frontière avec la Hongrie et à 20 km de la frontière avec la Serbie.

En plus de nombreux musées et théâtres, la ville compte également une université.

En outre, Osijek possède de nombreux parcs.

Sommaire

Histoire


Elle a été fondée au Ier siècle par l'Empire romain, recevant le nom de Colonia Aelia Mursa en 133[4].

C'est ici qu'eut lieu la grande et sanglante bataille de Mursa, en septembre 351, entre l’empereur Romain Constance II et l’usurpateur Magnence, qui causa 54 000 morts parmi les légionnaires des deux camps, ce dont l’armée romaine ne se remit jamais.

Le pont d'Osijek, bâti par le sultan ottoman Soliman le Magnifique en 1521, traversait la Drave et plusieurs marais avec plusieurs îlots de terre ferme ; il était long de 8 565 pas et large de 17 (soit 12 850 mètres sur 25,5 environ), et passait pour le plus long d'Europe et peut-être du monde. Il a joué un rôle stratégique important dans la guerre hongro-ottomane et les guerres austro-turques[5].

Depuis le départ des Turcs en 1687[6] et le Traité de Karlowitz (1699), la ville (au nom bilingue OSIEK - ESSEK depuis 1870) fait partie de la monarchie autrichienne (empire d'Autriche) jusqu'en 1918, dans la province de Croatie-Slavonie en 1850 [7]. Après le compromis de 1867, elle est intégrée au Royaume de Croatie-Slavonie dans la Transleithanie, dépendant du Royaume de Hongrie.

Avant la guerre de Yougoslavie, les Serbes représentaient quelque 22% de la population d'Osijek mais n'étaient plus qu'entre 7 000 et 10 000 personnes, soit guère plus de 5 %, en 1995[8].


Jumelages


La ville d'Osijek est jumelée avec[9] :

Localités


La municipalité d'Osijek compte 11 localités :

Personnalités


Notes et références


  1. (hr) « Gradonačelnik » , Ville d'Osijek (consulté le 20 juillet 2013)
  2. (en) Recensement de 2001 : « Population by ethnicity, by towns/municipalities, census 2001 » , sur dzs.hr, Crostat - Bureau central de statistiques (consulté le 7 juillet 2008)
  3. (en) « Population by sex and age by settlements, census 2001 » , sur dzs.hr, Crostat - Bureau central de statistiques (consulté le 7 juillet 2008)
  4. Treasures of Yugoslavia, published by Yugoslaviapublic, Beograd, available in English, German and Serbo-Croatian, 664 pages, 1980
  5. Augustin Calmet, Histoire ecclésiastique et civile de Lorraine, p. 1048
  6. Treasures p. 188.
  7. Handbook of Austria and Lombardy-Venetia Cancellations on the Postage Stamp Issues 1850-1864, by Edwin MUELLER, 1961.
  8. Marc Semo, « Seigneurs de guerre, maîtres des urnes croates. A Osijek, capitale de la Slavonie orientale, le parti du président Tudjman contrôle tous les pouvoirs. », Libération,‎ (lire en ligne )
  9. Gradovi Prijatelji

Voir aussi


Article connexe

Liens externes








Catégories: Osijek | Ville de plus de 100 000 habitants en Croatie




Information à partir de: 04.05.2021 09:38:35 CEST

Source: Wikipedia (Auteurs [Histoire])    Licence: CC-BY-SA-3.0

Changements: Toutes les images et la plupart des éléments de conception liés à celles-ci ont été supprimés. Certaines icônes ont été remplacées par FontAwesome-Icons. Certains modèles ont été supprimés (comme «l’élargissement de l’article doit être développé) ou attribués (comme les« notes »). Les classes CSS ont été supprimées ou harmonisées.
Les liens spécifiques à Wikipedia qui ne mènent pas à un article ou à une catégorie (tels que «Liens rouges», «Liens vers la page de modification», «Liens vers des portails») ont été supprimés. Chaque lien externe a une icône FontAwesome supplémentaire. Outre quelques modifications mineures dans la conception, le conteneur de supports, les cartes, les boîtes de navigation, les versions parlées et les microformats géographiques ont été supprimés.

Notez s'il vous plaît: Étant donné que le contenu donné est automatiquement extrait de Wikipedia à un moment donné, une vérification manuelle était et n'est pas possible. Par conséquent, LinkFang.org ne garantit pas l'exactitude ni l'actualité du contenu acquis. S'il existe une information erronée pour le moment ou dont l'affichage est inexact, n'hésitez pas à Contactez-nous: l'e-mail.
Voir également: mentions légales & charte de confidentialité.