Paléolithique moyen


Le Paléolithique moyen est la période de la Préhistoire qui succède au Paléolithique inférieur  ; il débute vers 350 000 ans environ avant le présent, et s'achève vers 45 000 ans AP, avec le début du Paléolithique supérieur.

Sommaire

Définition


Le début du Paléolithique moyen est défini par le passage des différentes espèces humaines de la planète aux industries lithiques dites de mode 3, qui succèdent à l'industrie acheuléenne, dite de mode 2. Ce passage se fait progressivement, sur plusieurs dizaines de milliers d'années, et à des époques plus ou moins décalées d'une région à l'autre et d'un continent à l'autre.

En Afrique comme en Europe, le Paléolithique moyen débute autour de 350 000 ans avant le présent[1], et s'achève en Afrique comme en Europe autour de 45 000 ans AP, avec le passage aux industries lithiques dites de mode 4, véhiculées par Homo sapiens.

Variations climatiques et environnementales


Comme tout le Pléistocène, le Paléolithique moyen est marqué par d'importantes fluctuations climatiques globales caractérisées par des alternances de phases glaciaires et interglaciaires, comportant elles-mêmes d'importantes oscillations plus ou moins longues[2].

L'Europe a connu pendant cette période des climats très variés :

Les phases les plus froides s'accompagnent de régressions marines, entraînant d'importantes modifications des lignes de rivage et permettant par exemple le passage de l'Europe continentale aux actuelles Îles Britanniques.

Pendant les phases glaciaires, les latitudes plus méridionales en Afrique et en Asie conservent un climat tropical à tempéré, mais marqué cependant par la chute des précipitations et une sécheresse durable, ce qui réduit sensiblement les ressources végétales accessibles notamment aux humains.

Principales caractéristiques des outillages


Le Paléolithique moyen est marqué par l'apparition d'un ensemble de traits culturels nouveaux : il voit par exemple se généraliser et se diversifier l'utilisation des outils retouchés (pointes, racloirs, denticulés, grattoirs, etc.), et différentes techniques de débitage laminaire.

Les outils en pierre du Paléolithique moyen peuvent être réalisés en utilisant deux types d'opération de taille :

Plusieurs méthodes de débitage ont été identifiées pour le Paléolithique moyen :

L'emploi des différentes techniques de débitage, dont notamment la méthode Levallois, est l'un des principaux critères utilisés pour reconnaitre sur un site une industrie du Paléolithique moyen.

Les acteurs du Paléolithique moyen


En Europe, en Afrique du Nord, et au Moyen-Orient, la principale manifestation du Paléolithique moyen est l'industrie lithique moustérienne. Le Moustérien est mis en œuvre par l'Homme de Néandertal en Europe, par Homo sapiens en Afrique du Nord, et par les deux espèces alternativement au Moyen-Orient.

Le Paléolithique moyen est aussi marqué par un certain nombre de comportements évolués, tels que la chasse de grands herbivores (rennes[3], bisons, aurochs, chevaux), parfois avec rabattage de troupeaux vers des pièges naturels[4],[5], la sélection et le transport des silex de très bonne qualité sur des distances pouvant aller jusqu'à une centaine de kilomètres[6], ou encore l'aménagement de l'habitat, dont témoignent des restes de cabanes ou des foyers construits, autant en plein air que sous abri (même si dans ce dernier cas les vestiges sont généralement plus fréquemment et mieux conservés)[7].

On voit en Afrique et en Europe dès le Paléolithique moyen des préoccupations d'ordre esthétique, telles que l'usage d'ocre, la collecte de fossiles insolites ou de minéraux rares[8], et la réalisation après 100 000 ans AP de gravures ou d'incisions non figuratives[9] (voir l'article « Art préhistorique »). Le plus ancien dessin connu au monde est daté de 73 000 ans. Il a été découvert dans la grotte de Blombos, en Afrique du Sud[10].

Homo sapiens et l'Homme de Néandertal semblent, à partir d'environ 120 000 ans AP pour le premier, un peu plus tard pour le second, avoir eu leurs premières préoccupations d'ordre spirituel : en effet, plusieurs squelettes humains de cette époque et postérieurs ont été découverts dans des sépultures, parfois accompagnées de dépôts sans doute rituels d'outils ou de cornes animales[11].

Voir aussi


Articles connexes

Bibliographie


Références


  1. [Bourguignon et al. 2008] Laurence Bourguignon, Hélène Djema, Pascal Bertran, Christelle Lahaye et Pierre Guibert, « Le gisement Saalien de Petit-Bost (Neuvic, Dordogne) à l'origine du Moustérien d'Aquitaine ? », Mémoire XLVII de la Société Préhistorique française,‎ (lire en ligne [sur researchgate.net], consulté le 7 avril 2019).
  2. [Jaubert 1999] Jacques Jaubert, Chasseurs et artisans du Moustérien, La maison des Roches, coll. « Histoire de la France préhistorique (J. Clottes dir.) », , 152 p. (présentation en ligne ), p. 47.
  3. [Costamagno et al. 2006] (en) Sandrine Costamagno, Liliane Meignen, Cédric Beauval, Bernard Vandermeersch et Bruno Maureille, « Les Pradelles (Marillac-le-Franc, France) : A mousterian reindeer hunting camp ? », Journal of Anthropological Archaeology, no 25 « Multidisciplinary Approaches to the Study of Site Function and Settlement Dynamics in Prehistory »,‎ , p. 466–484 (lire en ligne [sur researchgate.net]).
  4. [Jaubert et al. 1990] Jacques Jaubert, Michel Lorblanchet, Henri Laville, René Slott-Moller, Alain Turq et Jean-Philippe Brugal, Les chasseurs d'Aurochs de La Borde : un site du Paléolithique moyen (Livernon, Lot), Paris, coll. « Documents d'Archéologie Française » (no 27), , 157 p. (résumé , présentation en ligne ).
  5. [Farizy, David, Jaubert et al. 1994] Catherine Farizy, Francine David et Jacques Jaubert, « Hommes et bisons du Paléolithique moyen à Mauran (Haute-Garonne) », Gallia Préhistoire, Paris « XXXe supplément (269 p.) »,‎ (lire en ligne ).
  6. [Féblot-Augustins 1997] Jéhanne Féblot-Augustins, La circulation des matières premières au Paléolithique (thèse de doctorat en Histoire (1994, 2 vol.)), Liège, CNRS et Université de Paris X Nanterre, aide technique de l'UPR 7549 du CNRS, coll. « Eraul (Études et recherches archéologiques de l'Université de Liège) » (no 75), , 536 p. (résumé , présentation en ligne ).
  7. [Desbrosse & Koslowski 2001] René Desbrosse et Janusz-Krzysztof Koslowski, Les habitats préhistoriques : des Australopithèques aux premiers agriculteurs, Paris, CTHS, (présentation en ligne ).
  8. [Leroi-Gourhan 1983] André Leroi-Gourhan, Les religions de la Préhistoire, Paris, PUF, .
  9. [Lorblanchet 1999] Michel Lorblanchet, La naissance de l'Art. Genèse de l'art préhistorique, Paris, éd. Errance, , 304 p. (présentation en ligne ).
  10. « Découverte du plus ancien dessin au crayon » , Communiqué de presse du CNRS, sur cnrs.fr, (consulté le 2 mars 2021).
  11. [Maureille 2004] Bruno Maureille, Les origines de la culture : Les premières sépultures, Paris, éd. Le Pommier, coll. « Le collège de la cité / Les origines de la culture (no 1) », (réimpr. 2013, Cité des sciences et de l'industrie), 123 p. (ISBN 978-2-7465-0203-1).







Catégories: Paléolithique




Information à partir de: 13.06.2021 07:17:43 CEST

Source: Wikipedia (Auteurs [Histoire])    Licence: CC-BY-SA-3.0

Changements: Toutes les images et la plupart des éléments de conception liés à celles-ci ont été supprimés. Certaines icônes ont été remplacées par FontAwesome-Icons. Certains modèles ont été supprimés (comme «l’élargissement de l’article doit être développé) ou attribués (comme les« notes »). Les classes CSS ont été supprimées ou harmonisées.
Les liens spécifiques à Wikipedia qui ne mènent pas à un article ou à une catégorie (tels que «Liens rouges», «Liens vers la page de modification», «Liens vers des portails») ont été supprimés. Chaque lien externe a une icône FontAwesome supplémentaire. Outre quelques modifications mineures dans la conception, le conteneur de supports, les cartes, les boîtes de navigation, les versions parlées et les microformats géographiques ont été supprimés.

Notez s'il vous plaît: Étant donné que le contenu donné est automatiquement extrait de Wikipedia à un moment donné, une vérification manuelle était et n'est pas possible. Par conséquent, LinkFang.org ne garantit pas l'exactitude ni l'actualité du contenu acquis. S'il existe une information erronée pour le moment ou dont l'affichage est inexact, n'hésitez pas à Contactez-nous: l'e-mail.
Voir également: mentions légales & charte de confidentialité.