Palatalisation


La palatalisation est une modification phonétique dans laquelle un son est produit par une partie plus à l'avant du palais dur que celle utilisée pour le son d'origine.

Par exemple, le latin castellum a donné chastel en ancien français. Conformément à la loi de Bartsch, caballus s'est transformé en cheval. Le phénomène qui fait passer la consonne occlusive vélaire sourde /k/ latine (phonème dorso-vélaire, articulé du dos de la langue contre le voile du palais) à la consonne fricative palato-alvéolaire sourde /ʃ/ française (phonème post-alvéolaire, prononcé contre une partie du palais dur) est une palatalisation.

La palatalisation a joué un rôle important dans l'évolution des langues romanes et slaves, de l'anglo-frison et des langues indo-aryennes, mais aussi en japonais (elle explique pourquoi les consonnes /t/ et /s/ sont réalisées [] et [ɕ] devant un /i/, par exemple) et en mandarin (où /hi/, par exemple, s'est palatalisé en [ɕi]).

Abusivement, on parle aussi de palatalisation pour décrire l'avancée du point d'articulation d'une voyelle postérieure vers une voyelle antérieure. L'évolution du u long latin prononcé [uː], vers le français u prononcé [y], en est un exemple.

Enfin, la palatalisation peut désigner un trait d'articulation secondaire, alors noté [j].

Sommaire

Langues slaves


Les langues slaves, dès l'époque du vieux slave, ont subi deux palatalisations.

Première palatalisation

Les consonnes [k] [g] [x] devant les voyelles antérieures (i, e, ь, ȩ, a) se sont palatalisées en chuintantes : [ʧʲ] [ʒʲ] [ʃʲ]. On en retrouve des traces dans les doublets russes мука/мучить (souffrance/tourmenter), бог/Боже мой! (dieu/mon Dieu!), дух/душа (esprit/âme).

Devant une chuintante, le a mouillé a évolué dans les langues slaves de l'est et du sud en а et dans les langues slaves de l'ouest en e : vieux slave кричати (racine крик), russe кричать, polonais krzyczeć, tchèque křičeti.

Enfin, le groupe [gt] a évolué en [ʒd] et les groupes [sk], [kt] et [gt] ont tous évolué en [ʃt].

Seconde palatalisation

Les consonnes [k], [g], [x] se sont palatalisées respectivement en [t͡sʲ], en [d͡zʲ] (plus tard, [zʲ]) et en [sʲ]. Les règles d'applications sont plus complexes que celles pour la première palatalisation, et la seconde palatalisation s'est historiquement réalisée en deux étapes.

Langues germaniques


Cette évolution linguistique a affecté certaines variantes des langues germaniques occidentales entre le IIIe siècle et le Ve siècle (anglo-frison ou ingvaeonique). Elle s'exprime dans les étymologies :

Langues chinoises


La palatalisation est, notamment pour le mandarin, à l'origine du glissement de la prononciation de Pékin, telle que retranscrite par des missionnaires jésuites français du XVIIe siècle, à l'époque où la langue parlée était encore proche du chinois médiéval, à [bei.t͡ɕɪ:ŋ] (pīnyīn: Běijīng), en mandarin contemporain.

Langue picarde


Les segments [k , g , kʲ , gʲ , tʃ , dʒ] sont susceptibles de subir une palatalisation ou bien résultent d'une palatalisation. On trouve cette palatalisation des occlusives dentales devant yod dans la plupart des variétés du picard.[1] Par exemple, les séquences de graphèmes dj , dg servent à noter [dʒ]. En picard, on trouvera donc écrit:

guidon o djidon o dgidon (rare)
D'es main gueuche, i tient ch' guidon, et pi d'l'eute em laisse.
Porquoé point t'lampe à pétrole por ahotcher à ch' djidon de s'motochyclette

Références


  1. Alain Dawson, thèse: Variation phonologique et cohésion dialectale en picard, p. 113, Université de Toulouse II - Le Mirail (2006)







Catégories: Phonétique articulatoire | Modification phonétique | Phonétique des consonnes | Phonétique des voyelles




Information à partir de: 13.04.2022 09:18:21 CEST

Source: Wikipedia (Auteurs [Histoire])    Licence: CC-BY-SA-3.0

Changements: Toutes les images et la plupart des éléments de conception liés à celles-ci ont été supprimés. Certaines icônes ont été remplacées par FontAwesome-Icons. Certains modèles ont été supprimés (comme «l’élargissement de l’article doit être développé) ou attribués (comme les« notes »). Les classes CSS ont été supprimées ou harmonisées.
Les liens spécifiques à Wikipedia qui ne mènent pas à un article ou à une catégorie (tels que «Liens rouges», «Liens vers la page de modification», «Liens vers des portails») ont été supprimés. Chaque lien externe a une icône FontAwesome supplémentaire. Outre quelques modifications mineures dans la conception, le conteneur de supports, les cartes, les boîtes de navigation, les versions parlées et les microformats géographiques ont été supprimés.

Notez s'il vous plaît: Étant donné que le contenu donné est automatiquement extrait de Wikipedia à un moment donné, une vérification manuelle était et n'est pas possible. Par conséquent, LinkFang.org ne garantit pas l'exactitude ni l'actualité du contenu acquis. S'il existe une information erronée pour le moment ou dont l'affichage est inexact, n'hésitez pas à Contactez-nous: l'e-mail.
Voir également: mentions légales & charte de confidentialité.