Parodie - fr.LinkFang.org

Parodie


La parodie est une forme d'humour qui utilise le cadre, les personnages, le style et le fonctionnement d'une œuvre ou d'une institution pour s'en moquer[1].

Elle se fonde entre autres sur l'inversion et l'exagération des caractéristiques appartenant au sujet parodié.

Selon Dominique Maingueneau[2], la parodie constitue une « stratégie de réinvestissement d'un texte ou d'un genre de discours dans d'autres » : il s'agit d'une stratégie de « subversion », visant à disqualifier l'auteur du texte ou du genre source, tandis que la stratégie opposée (la « captation », imitation positive) permet de « transférer sur le discours réinvestisseur l'autorité attachée au genre source ».

Sommaire

Les différents types


Une parodie peut viser un genre en général, ou une œuvre en particulier. Dans le second cas, le nom est souvent une référence explicite à l'œuvre parodiée, par exemple Barry Trotter.

Une autre distinction est celle du message envers l'œuvre parodiée. Une parodie peut être destinée à ceux qui aiment l'œuvre d'origine, ou au contraire la critiquer, et viser le public qui ne l'aime pas.

On parle d'auto-parodie quand les auteurs de la parodie sont ceux de l'œuvre parodiée. Les producteurs de Heroes avaient diffusé sur internet la parodie Zeroes pour faire la promotion de la série[3].

Légalité


En France, toute exploitation d’œuvres sans l’autorisation de son auteur constitue un acte de contrefaçon. Toutefois l’article L 122-5 du Code de la Propriété intellectuelle aménage certaines exceptions au droit d'auteur : il en est ainsi notamment de la parodie, le pastiche et la caricature, compte tenu des lois du genre[4].

C'est une exception par rapport au droit général[5], qui donne une telle propriété sur les œuvres qu'il est interdit d'écrire une suite à l'œuvre de quelqu'un d'autre.

En principe, une parodie doit se démarquer par son aspect comique ou sa raillerie. La parodie peut même constituer une critique de certains aspects de l'œuvre d'origine. Au contraire une parodie impossible à distinguer de l'œuvre d'origine constituerait une atteinte aux droits d'auteur.

Ainsi, en général, les ayants droit tolèrent même les parodies pornographiques. Dans le cas de Cinquante nuances de Grey (Fifty Shades of Grey), c'est au contraire parce que l'œuvre d'origine est elle-même à caractère érotique que les producteurs d'une parodie autoproclamée ont été assignés en justice[6].

À noter que l'existence d'une auto-parodie n'interdit pas la production de parodies par des tiers.

Toutefois certaines limites existent : une parodie peut porter un message politique, mais dans le cas de certains messages particulièrement controversés, les auteurs d'origine peuvent protester contre l'association de leur œuvre avec ces idées (par exemple si le message est considéré comme xénophobe par l'auteur ou ses ayants droit)[7].

De même la justice française a condamné une parodie de L'Aigle noir car la critique ne portait pas sur la chanson elle-même, mais sur les origines de la chanteuse[8].

Exemples


À la télévision

Au cinéma

Certains films peuvent également leur rendre hommage ou non.

En littérature

(Du grec parodia = imitation bouffonne d’un chant poétique). Au départ, pendant comique de la tragédie, ensuite, ouvrage qui ridiculise un modèle sérieux connu, un courant littéraire déterminé ou une certaine manière d’écrire, en accentuant leurs caractéristiques thématiques ou formelles. Il peut avoir des visées comiques, mais la plupart du temps, il se charge d’une dimension polémique parce qu’il marque une rupture avec des ouvrages et des courants qui sont ressentis comme dépassés.

Exemple : Le Don Quichotte parodie les romans de la chevalerie, et les Gargantua et Pantagruel de Rabelais, le scolastique.

Dans la presse écrite et en ligne

En chansons

Souvent, l'habitude dans les parodies est de reprendre une chanson à succès du moment et d'en changer les paroles pour un sujet d'actualité.

Depuis peu, un nouveau phénomène envahit la toile. Le lip dub désigne une vidéo réalisée en plan séquence et en playback par des particuliers et vise à parodier une chanson souvent très connue.

Radio Parodie

Références


  1. Définitions lexicographiques et étymologiques de « parodie » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales
  2. D. Maingueneau, L'Analyse du discours. Introduction aux lectures de l'archive, Paris, Hachette, 1991. Mentionné dans le Dictionnaire d'analyse du discours, dir. P. Charaudeau & D. Maingueneau, Seuil, 2002.
  3. (en) « NBC Admits to Being Behind Zeroes Parodies » , sur heroestheseries.com
  4. Maître Eolas, « Les droits d'auteur pour les nuls » , sur maitre-eolas.fr,
  5. Blandine Poidevin, « La parodie, exception au droit d'auteur » , sur jurisexpert.net,
  6. « Universal Studios porte plainte contre la parodie porno de Fifty Shades of Grey » , sur juriguide.com,
  7. Marc Rees, « La justice européenne définit la parodie et ses limites » , sur nextinpact.com,
  8. Caroline Mécary, « Aigle noir/ rat noir : 2/0 ; Dieudonné condamné : TGI de Paris 15 janvier 2015 » , sur huffingtonpost.fr,
  9. Voir également E. Ilvonen, dans Parodies de thèmes pieux dans la poésie française du Moyen-âge, H. Champion, 1914, p.2 -3.
  10. Présentation de Résident débile , sur le site horreur.net.
  11. La Der des étoiles , sur le site booknode.com.

Voir aussi


Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes










Catégories: Parodie




Information à partir de: 07.12.2020 05:27:48 CET

Source: Wikipedia (Auteurs [Histoire])    Licence: CC-by-sa-3.0

Changements: Toutes les images et la plupart des éléments de conception liés à celles-ci ont été supprimés. Certaines icônes ont été remplacées par FontAwesome-Icons. Certains modèles ont été supprimés (comme «l’élargissement de l’article doit être développé) ou attribués (comme les« notes »). Les classes CSS ont été supprimées ou harmonisées.
Les liens spécifiques à Wikipedia qui ne mènent pas à un article ou à une catégorie (tels que «Liens rouges», «Liens vers la page de modification», «Liens vers des portails») ont été supprimés. Chaque lien externe a une icône FontAwesome supplémentaire. Outre quelques modifications mineures dans la conception, le conteneur de supports, les cartes, les boîtes de navigation, les versions parlées et les microformats géographiques ont été supprimés.

Notez s'il vous plaît: Étant donné que le contenu donné est automatiquement extrait de Wikipedia à un moment donné, une vérification manuelle était et n'est pas possible. Par conséquent, LinkFang.org ne garantit pas l'exactitude ni l'actualité du contenu acquis. S'il existe une information erronée pour le moment ou dont l'affichage est inexact, n'hésitez pas à Contactez-nous: l'e-mail.
Voir également: mentions légales & charte de confidentialité.