Prince (dignité) - fr.LinkFang.org

Prince (dignité)




Prince (du latin princeps, premier) est un nom qui marque la dignité de celui qui possède une souveraineté en titre ou de celui qui est d'une maison souveraine[1]. Sa forme féminine est la princesse.

De manière absolue, lorsque le mot prince se dit avec l'article défini, il désigne le souverain qui commande dans le lieu où l'on parle[1]. Il désigne le chef d'un État, c'est-à-dire le « premier des citoyens », quel que soit son titre, ou même son régime politique. On retrouve cette acception dans l'expression « le fait du Prince ». C'est ainsi que Nicolas Machiavel a nommé son ouvrage traitant de l'art et la manière de gouverner Le Prince.

Prince est aussi un nom qui se donne à ceux qui, sans être souverains ou de maison souveraine, possèdent des terres qui ont le titre de principauté[1].

On appelle princes de l'Église les cardinaux[1].

Sommaire

Titre de noblesse


En Belgique

En Belgique, le titre de prince — distinct de celui de prince de la famille royale — est le titre de noblesse le plus élevé de la hiérarchie nobiliaire. À l'instar du titre de marquis ou de duc, il n'est pas octroyé par le roi des Belges à un roturier, mais seulement à des aristocrates dont la famille a porté un tel titre avant l'indépendance de la Belgique (1830).

En France

Comme il n'existe plus de principautés en France, cette qualité n'y est pas un titre de noblesse, il s'agit toujours soit de l'appartenance à la famille régnante, soit d'un titre étranger.

En France, le titre de prince s'applique essentiellement à la famille royale directe. C'est ainsi que les appellations de princes de Condé, de Soubise, de Rohan, etc. étaient données à des branches cadettes de la famille de Bourbon sans que ces terres aient été qualifiées de principauté. « M. le Prince » était le titre donné au prince de Condé à la cour de Louis XIV.

Au cours de l'histoire, le titre de prince et le rang de principauté furent donnés à certains fiefs par l'usage et l'ancienneté de l'appellation. Cependant, lorsqu'il y eut création de princes ou de principautés par le roi, sous l'Ancien Régime ou la Restauration, ce titre n'engendra aucune préséance sur les titres ducaux, qui restaient le rang le plus élevé des titres nobiliaires.

Le titre de prince est porté par plusieurs familles nobles françaises prétendant posséder ce titre dans des titres anciens, mais il s'agit d'une traduction de la qualité de princeps, qui s'applique au premier des seigneurs de la contrée. C'est ainsi que la famille de Talleyrand prétendait avoir le titre de prince de Chalais.

Princes dans les territoires d'Empires

Dans les empires comme le Saint-Empire, l'Autriche ou la Russie, le prince était le titulaire d'un fief souverain qui pouvait être ecclésiastique. En Allemagne, le prince héritier est le Kronprinz. En Russie, knyaz (traduction de « prince »), est le plus haut degré de la noblesse, comme dans la Chine impériale, où il existait néanmoins cinq grades de princes, du temps de la dynastie des Zhou et des Qing.

Princes actuels

En 2018, il existe trois territoires ayant le rang de principauté qui confèrent à leur possesseur les titres de Prince :

Princes dans la Bible


Les princes d'Israël de l'Ancien Testament

Plusieurs princes d'Israël sont nommés dans l'Ancien Testament. Les princes d'Israël apportaient leur offrande à Dieu au nom de la tribu qu'ils représentaient[2] et ils commandaient le corps de l'armée de la tribu dont ils étaient princes[3]. Chaque prince d'Israël était chef de la maison paternelle de sa tribu[4].

À titre d'exemple, dans le désert de Sinaï, le premier jour du second mois, la seconde année après la sortie du pays d'Égypte du peuple d'Israël[5], voici les noms de princes mentionnés pour les douze tribus :

  1. Prince de la tribu de Ruben : Élitsur, fils de Schedéur[6]
  2. Prince de la tribu de Siméon : Schelumiel, fils de Tsurischaddaï[7]
  3. Prince de la tribu de Juda : Nahshon, fils d'Amminadab[8]
  4. Prince de la tribu d'Issacar : Nethaneel, fils de Tsuar[9]
  5. Prince de la tribu de Zebulon : Éliab, fils de Hélon[10]
  6. Prince de la tribu d'Éphraïm : Élishama, fils d'Ammihoud[11]
  7. Prince de la tribu de Manassé : Gamliel, fils de Pedahtsur [12]
  8. Prince de la tribu de Benjamin : Abidân, fils de Guideoni[13]
  9. Prince de la tribu de Dan : Ahiézer, fils d'Ammischaddaï[14]
  10. Prince de la tribu d'Asher : Paguiel, fils d'Ocran[15]
  11. Prince de la tribu de Gad : Éliasaph, fils de Déuel[16]
  12. Prince de la tribu de Nephthali : Ahira, fils d'Énan[17]

Lorsque le peuple d'Israël se préparait à se partager le pays de Canaan[18] de nouveaux princes d'Israël ont été nommés les autres princes étant morts dans le désert :

  1. Prince de la tribu de Siméon : Samuel, fils d'Ammihud[19]
  2. Prince de la tribu de Juda : Caleb, fils de Jephunné[20]
  3. Prince de la tribu de Issacar : Paltiel, fils d'Azzan[21]
  4. Prince de la tribu de Zabulon :  Élitsaphan, fils de Parnac[22]
  5. Prince de la tribu de Éphraïm : Kemuel, fils de Schiphtan[23]
  6. Prince de la tribu de Benjamin : Élidad, fils de Kislon[24]
  7. Prince de la tribu de Dan : Buki, fils de Jogli[25]
  8. Prince de la tribu de Aser : Ahihud, fils de Schelomi[26]
  9. Prince de la tribu de Nephthali : Pedahel, fils d'Ammihud[27]
  10. Prince de la demi-tribu de Manassé : Hanniel, fils d'Éphod[28]

Le Prince ou le Messie

Dans l'Ancien Testament, le livre d'Isaïe annonce la naissance d'un enfant qui deviendra un chef et qui aura l'esprit de Dieu. Selon la tradition chrétienne, ce rejeton serait le Messie et ce livre annoncerait la naissance de Jésus. Cet enfant est appelé :

Dans le Nouveau Testament, Jésus est appelé :

Le Prince des ténèbres

Il est écrit dans le Nouveau Testament que les scribes[34] et les pharisiens[35] croyaient que Belzébuth, prince des démons, chassait les démons[36].

Jésus y parle de l'existence d'un prince de ce monde :

L'apôtre Paul parle de princes du mal :

Notes et références


  1. a b c et d Dictionnaire de l'Académie française, 4e édition, 1768.
  2. La Sainte Bible, version Louis Segond, Nombres 7:2-5 et 7:10-88
  3. La Sainte Bible, version Louis Segond, Nombres 10:14-27
  4. La Sainte Bible, version Louis Segond, Josué 22:14
  5. La Sainte Bible, version Louis Segond, Nombres 1:1
  6. La Sainte Bible, version Louis Segond, Nombres 1:5, 1:16, 2:10 et 7:2
  7. La Sainte Bible, version Louis Segond, Nombres 1:6,1:16, 2:12 et 7:2
  8. La Sainte Bible, version Louis Segond, Nombres 1:7, 1:16, 2:3 et 7:2
  9. La Sainte Bible, version Louis Segond, Nombres 1:8, 1:16, 2:5 et 7:2
  10. La Sainte Bible, version Louis Segond, Nombres 1:9, 1:16, 2:7 et 7:2
  11. La Sainte Bible, version Louis Segond, Nombres 1:10, 1:16, 2:18 et 7:2
  12. La Sainte Bible, version Louis Segond, Nombres 1:10, 1:16, 2:20 et 7:2
  13. La Sainte Bible, version Louis Segond, Nombres 1:11, 1:16, 2:22 et 7:2
  14. La Sainte Bible, version Louis Segond, Nombres 1:12, 1:16, 2:25 et 7:2
  15. La Sainte Bible, version Louis Segond, Nombres 1:13, 1:16, 2:27 et 7:2
  16. La Sainte Bible, version Louis Segond, Nombres 1:14, 1:16, 2:14 et 7:2
  17. La Sainte Bible, version Louis Segond, Nombres 1:15, 1:16, 2:29 et 7:2
  18. La Sainte Bible, version Louis Segond, Nombres 34:17
  19. La Sainte Bible, version Louis Segond, Nombres 34:20
  20. La Sainte Bible, version Louis Segond, Nombres 34:19
  21. La Sainte Bible, version Louis Segond, Nombres 34:26
  22. La Sainte Bible, version Louis Segond, Nombres 34:25
  23. La Sainte Bible, version Louis Segond, Nombres 34:24
  24. La Sainte Bible, version Louis Segond, Nombres 34:21
  25. La Sainte Bible, version Louis Segond, Nombres 34:22
  26. La Sainte Bible, version Louis Segond, Nombres 34:27
  27. La Sainte Bible, version Louis Segond, Nombres 34:28
  28. La Sainte Bible, version Louis Segond, Nombres 34:23
  29. La Sainte Bible, version Louis Segond, Ésaïe 9:6
  30. La Sainte Bible, version Louis Segond, Actes 3:15.
  31. La Sainte Bible, version Louis Segond, Actes 5:31
  32. La Sainte Bible, version Louis Segond, Hébreux 2:10
  33. La Sainte Bible, version Louis Segond, Apocalypse 1:5
  34. La Sainte Bible, version Louis Segond, Marc 3:22
  35. La Sainte Bible, version Louis Segond, Matthieu 12:24
  36. La Sainte Bible, version Louis Segond, Matthieu 9:34.
  37. La Sainte Bible, version Louis Segond, Jean 12:31
  38. La Sainte Bible, version Louis Segond, Jean 14:30.
  39. La Sainte Bible, version Louis Segond, Jean 16:11.
  40. La Sainte Bible, version Louis Segond, Éphésiens 2:2.
  41. La Sainte Bible, version Louis Segond, Éphésiens 6:12.

Voir aussi


Sur les autres projets Wikimedia :









Catégories: Personnage du Tanakh | Personnage de l'Ancien Testament | Titre de noblesse








Information à partir de: 21.06.2020 06:44:09 CEST

Source: Wikipedia (Auteurs [Histoire])    Licence: CC-by-sa-3.0

Changements: Toutes les images et la plupart des éléments de conception liés à celles-ci ont été supprimés. Certaines icônes ont été remplacées par FontAwesome-Icons. Certains modèles ont été supprimés (comme «l’élargissement de l’article doit être développé) ou attribués (comme les« notes »). Les classes CSS ont été supprimées ou harmonisées.
Les liens spécifiques à Wikipedia qui ne mènent pas à un article ou à une catégorie (tels que «Liens rouges», «Liens vers la page de modification», «Liens vers des portails») ont été supprimés. Chaque lien externe a une icône FontAwesome supplémentaire. Outre quelques modifications mineures dans la conception, le conteneur de supports, les cartes, les boîtes de navigation, les versions parlées et les microformats géographiques ont été supprimés.

Notez s'il vous plaît: Étant donné que le contenu donné est automatiquement extrait de Wikipedia à un moment donné, une vérification manuelle était et n'est pas possible. Par conséquent, LinkFang.org ne garantit pas l'exactitude ni l'actualité du contenu acquis. S'il existe une information erronée pour le moment ou dont l'affichage est inexact, n'hésitez pas à Contactez-nous: l'e-mail.
Voir également: mentions légales & charte de confidentialité.