Projet de la grande mosquée de Marseille


Grande mosquée de Marseille
Présentation
Culte Islam
Type Mosquée
Début de la construction 2013
Style dominant Méditerranéen
Géographie
Pays France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Bouches-du-Rhône
Ville Marseille 15e

Le projet de la grande Mosquée de Marseille est celui d'une grande mosquée style méditerranéen dessinée par les architectes du Bureau Architecture Méditerranée[1] : Thierry Chambon, Maxime Repaux et Frédéric Roustan et destinée au 15e arrondissement de Marseille. D'une capacité de 7 000 places, elle serait devenue la première mosquée de France devant celle d'Évry (5 000 places). Le projet débuté en 2013 est abandonné en 2016.

Sommaire

Historique


En 1989, Cheikh Abbas, recteur remarqué de la Grande Mosquée de Paris, à la suite d'un grand meeting à Marseille, crée la première fédération régionale des musulmans (celle du sud de la France) avec le concours de 123 associations musulmanes de la région et installe à sa tête l'Imam Bachir Dahmani, président de la mosquée Al-Nasr (10e arrondissement). Il annonce son intention d'édifier une grande mosquée à Marseille. Le projet ne voit pas le jour, à la suite de son décès soudain.

En 1995, l'Institut musulman de la Mosquée de Paris nomme Soheib Bencheikh, mufti de Marseille et de sa région. Le mufti forme un conseil de réflexion sur les affaires islamiques (CORAI) et présente à la presse une maquette futuriste d'une grande mosquée à Marseille. Il demande au maire un terrain.

C'est en 2001, après sa réélection, que Jean-Claude Gaudin, sénateur maire de Marseille, annonce publiquement son intention de répondre à la demande de la communauté musulmane par la mise à disposition d'un terrain dans les quartiers nord de Marseille (à Saint-Louis), sur les friches des anciens abattoirs, pour l'édification d'un « Centre cultuel et culturel musulman à Marseille ». Un comité de pilotage, composé d'élus municipaux, a auditionné plus de 150 personnalités d'horizons divers pour mieux appréhender la situation et évaluer les enjeux.

En réponse à cette initiative municipale, l'imam Bachir Dahmani s'allie au mufti Soheib Bencheikh, sous la houlette de la Mosquée de Paris. Ils créent le collectif des associations musulmanes de Marseille (CAMM) pour porter le projet.

De leur côté, l'imam Mourad Zerfaoui et le cheikh Mohamed Yassine (Tabligh) alliés au sein du Conseil des imams de Marseille et ses environs (CIME), créent la Coordination des musulmans de Marseille (COMUM) pour le même objectif.

Devant la très vive polémique, attisée par les déclarations divergentes de la presse locale, le blocage est patent. Chaque partie invite alors l'autre à la rejoindre.

En , El Hassan Bouod, patron d'Islam viandes, fait une tentative en réunissant dans ses bureaux le CIME et Soheib Bencheikh. Après deux jours de discussion, les participants signent un préaccord définissant le partage des responsabilités dans la future association porteuse. Devant le non-respect de ce préaccord par les militants du CIME, Soheib Bencheikh et les membres du CORAI le dénoncent unilatéralement avant sa présentation au maire.

Toutefois, selon un article de L'Express en 2005[2], « le maire n'a jamais caché son souhait de voir le chantier pris en main par le mufti de Marseille, Soheib Bencheikh, un « modéré » proche de la Mosquée de Paris. Mais les représentants des autres tendances y sont opposés, et personne n'arrive à s'entendre sur le financement, ni sur la nomination des responsables de l'institution ni sur le choix des imams. »[3]

Le permis de construire est remis par le sénateur-maire UMP Jean-Claude Gaudin au président de l'association « La Grande Mosquée de Marseille », Abderrahmane Ghoul. Les travaux débutent en 2010[4]. La cérémonie de la pose de la première pierre a lieu le [5].

En 2011, l'inauguration est prévue pour la fête de l'Aïd en . Le , le tribunal administratif de Marseille annonce qu'il va annuler le permis de construire de la grande mosquée de Marseille[6]. En cause, « (le parking de 450 places) n'a pas encore fait l'objet d'un engagement formel ou d'une programmation de la part du maitre d'ouvrage »[7]. Cependant, le , la cour administrative d'appel valide le permis de construire à la suite de l'engagement des collectivités locales à construire le parking ; des problèmes de financement demeurent[8].

Le chantier, au point mort en raison d'une bataille judiciaire longue de trois ans, est officiellement lancé le . Mais le manque d'argent fait que les travaux tournent au ralenti. L’association compte sur l'État algérien pour recevoir des subsides à hauteur de 7 millions d'euros. Cependant, le président étant destitué pour avoir manqué de transparence aux yeux de ses électeurs, les fonds étrangers ne viennent jamais[9].

La mairie de Marseille, propriétaire du terrain demande 2 millions € pour la destruction d'un bâtiment existant. Un appel aux dons auprès des fidèles, des entreprises et des ambassades d'états. La somme ne sera jamais récoltée. Un conflit entre les anciens dirigeants de l'association "la Grande Mosquée de Marseille" et les nouveaux sur fond de détournement de fonds entraîne l'arrêt du chantier. Les lieux sont murés le [10].

Le , la mairie de Marseille, propriétaire du terrain annonce la résiliation du bail de l'association et la caducité du permis de construire[11]. La décision doit être validée en conseil municipal.

Le , le tribunal administratif a rejeté la requête de l'avocat de l'association "La Mosquée de Marseille" et a autorisé la municipalité à résilier son bail[12].

Caractéristiques


Cette mosquée avait été conçue pour être la plus grande mosquée de France.

Notes et références


  1. [1]
  2. http://www.lexpress.fr/informations/grande-mosquee-l-arlesienne_665835.html [archive]
  3. Voir le film de Michèle Bourgeot, Chronique d'une construction annoncée, la Grande Mosquée - Production Les Films du Tambour de Soie - 2004. « http://www.tamtamsoie.net/mosque.html » (Archive Wikiwix Archive.is Google • Que faire ?) [archive]
  4. [2]
  5. http://lamosqueedemarseille.com/?page_id=108
  6. 2011 AFP, « Nouveau revers pour la mosquée de Marseille: le permis de construire annulé », La Dépêche,‎ (lire en ligne , consulté le 2 octobre 2020).
  7. [3] Nouveau revers pour la grande mosquée de Marseille, Le Figaro.fr, 27 octobre 2011.
  8. [4] Le permis de construire de la mosquée de Marseille validé, Le Monde.fr, 19 juin 2012.
  9. « Marseille : pourquoi la Grande Mosquée ne verra pas le jour » , sur L'Obs (consulté le 25 avril 2020)
  10. [5] La Grande Mosquée de Marseille, un projet encore à l’état de songe, Liberation.fr, 17 mars 2015.
  11. [6] Le projet de la grande mosquée sur le point d'être abandonné, 20minutes.fr, 27 septembre 2016.
  12. « Mosquée de Marseille : la justice résilie définitivement le bail » , sur saphirnews.com, (consulté le 1er février 2017)

Voir aussi


Articles connexes

Liens externes








Catégories: Projet architectural | Architecture religieuse du XXIe siècle en France | Mosquée à Marseille




Information à partir de: 07.12.2020 11:08:28 CET

Source: Wikipedia (Auteurs [Histoire])    Licence: CC-BY-SA-3.0

Changements: Toutes les images et la plupart des éléments de conception liés à celles-ci ont été supprimés. Certaines icônes ont été remplacées par FontAwesome-Icons. Certains modèles ont été supprimés (comme «l’élargissement de l’article doit être développé) ou attribués (comme les« notes »). Les classes CSS ont été supprimées ou harmonisées.
Les liens spécifiques à Wikipedia qui ne mènent pas à un article ou à une catégorie (tels que «Liens rouges», «Liens vers la page de modification», «Liens vers des portails») ont été supprimés. Chaque lien externe a une icône FontAwesome supplémentaire. Outre quelques modifications mineures dans la conception, le conteneur de supports, les cartes, les boîtes de navigation, les versions parlées et les microformats géographiques ont été supprimés.

Notez s'il vous plaît: Étant donné que le contenu donné est automatiquement extrait de Wikipedia à un moment donné, une vérification manuelle était et n'est pas possible. Par conséquent, LinkFang.org ne garantit pas l'exactitude ni l'actualité du contenu acquis. S'il existe une information erronée pour le moment ou dont l'affichage est inexact, n'hésitez pas à Contactez-nous: l'e-mail.
Voir également: mentions légales & charte de confidentialité.