Reda Caire


Reda Caire
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Joseph Antoine Édouard Gandour
Nationalité
Activités

Joseph Antoine Édouard Gandour dit Reda Caire, né au Caire, en Égypte, le [1] et mort le à Clermont-Ferrand, est un chanteur populaire des années 1930.

Sommaire

Biographie


Il est le fils de Selim Gandour-Bey (1865-1923), haut-fonctionnaire du gouvernement égyptien[2], et de Léonie Breuer de Wadleu (1873-1947), héritière des Breuer-Renoz de Wadleu, une des familles les plus anciennes de la noblesse belge.

Son nom de scène est inspiré de ses origines égyptiennes (Reda, prénom égyptien, et Caire du nom de sa ville de naissance - Le Caire). Il débute à Lyon dans une troupe d'opérette à vingt ans, puis en fait son métier en 1928. En 1934, après être « monté » à Paris, il enregistre Je voudrais un petit bateau (A. Parera - Robert Valaire) et Les Beaux Dimanches de printemps (J. Laurent, G. Gabaroche). Ces deux succès le consacrent roi du music-hall, aux côtés de Maurice Chevalier, qu'il surpassait, paraît-il, en popularité. Il restera populaire jusqu'à la fin des années 1950. Son impresario est Émile Audiffred.

Reda Caire, tout au long de sa carrière, reste fidèle au monde de l'opérette, qui l'avait vu débuter. Il est un Prince Danilo éblouissant dans La Veuve joyeuse, se consacre à un répertoire moderne et de qualité et crée, à Paris, peu avant la Seconde Guerre mondiale, Balalaïka.

À la déclaration de guerre, l'Odéon de Marseille (haut lieu des années auparavant des opérettes dites marseillaises de René Sarvil, et d'Émile Audiffred) le voit créer, aux côtés de Pierre Larquey et de Milly Mathis, Destination inconnue, une œuvre d'un de ses auteurs fétiches, Gaston Gabaroche.

Il donne en 1962 un ultime récital au théâtre du Gymnase à Marseille.

Mort à l'âge de cinquante-huit ans d'un arrêt cardiaque le à Clermont-Ferrand, il est enterré près de ses parents dans le village de Saint-Zacharie au cours d'obsèques auxquelles assistera entre autres son ami Fernandel.

Par la suite, son nom sera donné à la place principale du village (square Reda-Caire).

Filmographie


Théâtre


Chansons


Citation


Notes et références


  1. Acte de mariage n° 2247 (23/31) avec mention marginale du divorce. Archives en ligne de la Ville de Paris, état-civil du 17e arrondissement, registre des mariages de 1938.
  2. Caire. Gandour, Selim eff. The Egyptian directory, année 1908, p. 509, à lire en ligne sur Gallica.
  3. « Si tu reviens Richepin, Tiarko » , sur Bibliothèques spécialisées de la Ville de Paris (consulté le 2 janvier 2018)

Liens externes









Catégories: Nom de scène | Chanteur francophone | Naissance en février 1905 | Naissance au Caire | Décès en septembre 1963 | Décès à Clermont-Ferrand | Décès à 58 ans | Mort d'une crise cardiaque




Information à partir de: 21.03.2021 12:09:41 CET

Source: Wikipedia (Auteurs [Histoire])    Licence: CC-BY-SA-3.0

Changements: Toutes les images et la plupart des éléments de conception liés à celles-ci ont été supprimés. Certaines icônes ont été remplacées par FontAwesome-Icons. Certains modèles ont été supprimés (comme «l’élargissement de l’article doit être développé) ou attribués (comme les« notes »). Les classes CSS ont été supprimées ou harmonisées.
Les liens spécifiques à Wikipedia qui ne mènent pas à un article ou à une catégorie (tels que «Liens rouges», «Liens vers la page de modification», «Liens vers des portails») ont été supprimés. Chaque lien externe a une icône FontAwesome supplémentaire. Outre quelques modifications mineures dans la conception, le conteneur de supports, les cartes, les boîtes de navigation, les versions parlées et les microformats géographiques ont été supprimés.

Notez s'il vous plaît: Étant donné que le contenu donné est automatiquement extrait de Wikipedia à un moment donné, une vérification manuelle était et n'est pas possible. Par conséquent, LinkFang.org ne garantit pas l'exactitude ni l'actualité du contenu acquis. S'il existe une information erronée pour le moment ou dont l'affichage est inexact, n'hésitez pas à Contactez-nous: l'e-mail.
Voir également: mentions légales & charte de confidentialité.