Rue de la République (Marseille)


Rue de la République
Situation
Coordonnées
Arrondissement 1er et 2e
Quartier Les Grands Carmes, La Joliette
Tenant Place de la Joliette
Aboutissant Quai des Belges
Morphologie
Type Rue
Longueur 1 100 m
Transport
Métro
Tramway
Bus
Histoire
Création 1864 : Inauguration
Anciens noms Rue Impériale

La rue de la République est une voie marseillaise située dans les 1er et 2e arrondissements.

Sommaire

Situation et accès


Elle va du quai des Belges à la Joliette. Elle relie l'ancien et le nouveau port.

Origine du nom


Elle porte ce nom en l'honneur du républicanisme, idéologie politique et conception de la liberté.

Historique


La ville manquant de fonds, elle accepte une avance de la Société des ports de Marseille appartenant à Jules Mirès. Le percement de la rue à la fin du XIXe siècle dans le bâti ancien et dans l’épaisseur de la colline nécessite la destruction de 935 maisons et la disparition partielle ou totale de 61 rues. Elle fut inaugurée en 1864. Cette réalisation importante contemporaine de la Rue de la République de Lyon a été étudiée par les historiens dès 1867 l'inscrivant dans les travaux du Grand port maritime de Marseille[1].

Elle est aménagée avec des habitations de style haussmannien afin de faire revenir la bourgeoisie marseillaise près du centre-ville. Cependant, peut-être celle-ci n'appréciait-elle pas la proximité du port et les activités portuaires incessantes de cette époque qui vont avec, toujours est-il qu'elle ne s'y installa pas.

En 2005, des fonds de pension américains (Veuves des Pompiers de Dallas et Caisse de Dépôt du Québec) ainsi que la Société générale (à 25 %) et la Caisse d'Épargne (à 25 %) ont acheté tour à tour les logements limitrophes afin de les rénover, ce qui suscite joie chez certains et anxiété chez d'autres. En effet, à la suite de la réalisation d'un projet de rénovation de grande ampleur, les populations les plus défavorisées ont laissé la place à des populations plus aisées. Malgré la volonté de faire de cette rue une artère commerçante, près de la moitié des locaux commerciaux de la rue sont inoccupés[2].

Des fouilles archéologiques ont été effectuées entre 2004 et 2006, lors du creusement d’un parking au nord et d’un bassin de stockage avec sa « surverse » vers le Vieux-Port, au sud. Les fouilles ont été réalisées aux deux extrémités car lors du percement de la rue Impériale au XIXe siècle, à travers une colline, les travaux avaient détruit la plus grande partie des vestiges. Au nord, on a découvert le caractère agricole du site à l’époque grecque archaïque et au sud avant que la ville n’atteigne ce secteur à l’époque. Le réseau de rues qui se met alors en place, par la suite reste inchangé jusqu’à l’époque moderne. À l’époque augustéenne, une domus occupe la quasi-totalité d’une insula[3], au sud des quais de l’époque romaine, et une fouille a révélé les différentes lignes de rivage jusqu’à l’époque moderne[4].

Réhabilitation


Dans les années 2000, la rue s'inscrit dans périmètre d'Euroméditerranée[5], où doivent être réhabilités 4 000 logements locatifs[6],[7]. La rue est cependant peu attractive[8]. En 2015, de nombreuses facades de locaux commerciaux inutilisés sont masquées par des posters en trompe-l’œil. L’association Un centre-ville pour tous estime à 30 % la proportion de logements de la rue encore inoccupés[9].

Début 2019, la rue compterait plusieurs centaines de logements vacants, d'après des collectifs demandant le relogement des personnes évacuées après l'effondrement des immeubles de la rue d'Aubagne[10].

Notes, sources et références


  1. Auguste Gassend, « La rue Impériale de Marseille »
  2. Florent De Corbier, « Marseille : la rue de la République guette la fin de l’impasse - Journal La Marseillaise » , sur www.lamarseillaise.fr (consulté le 14 décembre 2018)
  3. L'insula est dans l’Antiquité un quartier quadrangulaire bordé par des rues se coupant à angle droit.
  4. rapport d'activité 2006 de l’Inrap page 95
  5. « Euromed Quartier à inventer. », Le Monde,‎ (lire en ligne , consulté le 7 février 2019)
  6. « Marseille redore son blason », Le Monde,‎ (lire en ligne , consulté le 7 février 2019)
  7. « Urbanisme : le nouveau coeur de Marseille », Le Monde,‎ (lire en ligne , consulté le 7 février 2019)
  8. « « Les élus locaux ont pris le train de la gentrification en marche » », Le Monde,‎ (lire en ligne , consulté le 7 février 2019)
  9. « A Marseille, le centre-ville résiste toujours à la gentrification », Le Monde,‎ (lire en ligne , consulté le 7 février 2019)
  10. Marius Rivière, « [#Vidéo] Marseille : une action pour la réquisition des logements vacants - Journal La Marseillaise » , sur www.lamarseillaise.fr (consulté le 7 février 2019)







Catégories: Voie dans le 1er arrondissement de Marseille | Voie dans le 2e arrondissement de Marseille




Information à partir de: 15.06.2021 12:35:00 CEST

Source: Wikipedia (Auteurs [Histoire])    Licence: CC-BY-SA-3.0

Changements: Toutes les images et la plupart des éléments de conception liés à celles-ci ont été supprimés. Certaines icônes ont été remplacées par FontAwesome-Icons. Certains modèles ont été supprimés (comme «l’élargissement de l’article doit être développé) ou attribués (comme les« notes »). Les classes CSS ont été supprimées ou harmonisées.
Les liens spécifiques à Wikipedia qui ne mènent pas à un article ou à une catégorie (tels que «Liens rouges», «Liens vers la page de modification», «Liens vers des portails») ont été supprimés. Chaque lien externe a une icône FontAwesome supplémentaire. Outre quelques modifications mineures dans la conception, le conteneur de supports, les cartes, les boîtes de navigation, les versions parlées et les microformats géographiques ont été supprimés.

Notez s'il vous plaît: Étant donné que le contenu donné est automatiquement extrait de Wikipedia à un moment donné, une vérification manuelle était et n'est pas possible. Par conséquent, LinkFang.org ne garantit pas l'exactitude ni l'actualité du contenu acquis. S'il existe une information erronée pour le moment ou dont l'affichage est inexact, n'hésitez pas à Contactez-nous: l'e-mail.
Voir également: mentions légales & charte de confidentialité.