Textile - fr.LinkFang.org

Textile


Un textile est un matériau susceptible d'être tissé ou tricoté. Initialement, il désigne donc un matériau qui peut se diviser en fibres ou en fils textiles, tels le coton, le chanvre, le lin, la laine (textiles organiques) ou la pierre d'amiante (textile minéral), puis avec la découverte de nouvelles techniques, les fibres synthétiques.

L'action de séparer les fibres d'un textile s'appelle le filage. Par extension, le mot textile peut également s'appliquer au résultat après transformation, un drap est un textile.

S'il est tissé, le textile forme un tissu. Dans le cas contraire, il forme une étoffe servant à rembourrer et orner. À la fin du XVIe siècle, l'étoffe prend le sens plus spécifique de textile servant à l'habillement ou à l'ameublement. Aujourd'hui, on trouve des tissus formés par pressage ou agglomération de textile, une extension technique moderne aboutissant à l'expression contradictoire tissu non tissé.

On distingue deux grandes classes de textiles auxquelles s'ajoutent plusieurs sous classes possibles :

Par exemple les filtres, le feutre, les mèches, le fil, les tricots, le papier... sont des textiles.

On parle de textiles intelligents ou actifs dès lors que le textile a la capacité de sentir une information dans son environnement et d'y répondre avec un comportement spécifique.

Sommaire

Histoire


Le filage industriel se développe avec deux inventions : d'une part, la machine à égrener le coton pour fournir la fibre ; d'autre part, celle du métier à tisser pour utiliser le fil. L'expansion des filatures crée un exode rural qui engendre une mécanisation agricole visant à maintenir les niveaux de production et oblige les artisans fileurs à se reconvertir. Le travail en filature ne demandant ni force, ni aptitude spéciale, la main d'œuvre bon marché que sont les femmes et les enfants est préférée, avant que l'évolution de la législation ne finisse par interdire le travail des enfants[6].

Matières premières


Les matières textiles sont généralement classées en trois grandes catégories en fonction de leur origine. On distingue ainsi les matières naturelles (végétales ou animales), artificielles et les matières synthétiques.

Techniques


Fibres

Les fibres textiles sont classées en trois grandes catégories :

Filature

La fabrication d'un fil nécessite le décorticage et le nettoyage de la matière première (égrenage), le desserrement et la parallélisation des fibres (cardage, peignage) puis enfin la filature.

La réalisation d'un fil est une succession d'étapes dépendant de la qualité du fil souhaité et du type de fibres à travailler, mais qui comporte toujours au moins trois phases :

Il existe deux grands processus de filature :

Pour ces deux processus, on part de bourres de fibres nettoyées, si nécessaire, qu'on transforme en ruban puis en mèche puis en fil.

Tissage

Le tissu est obtenu par le tissage qui est le résultat de l'entrecroisement, dans un même plan, de fils disposés dans le sens de la chaîne et de fils disposés, perpendiculairement aux fils de chaîne, dans le sens de la trame. Le liage obtenu entre ces fils de chaîne et trame se définit par une armure.

On distingue trois grandes classes fondamentales d'armures : toile, sergé et satin.

Il existe des armures dérivées des trois précédentes : le reps, le cannelé, le croisé, le satin à répétition, etc. Un tissu peut être composé de plusieurs armures différentes et dans ce cas on parle de tissu façonné (e.g. Le velours de Gênes).

Le métier Jacquard permet la sélection de fils de chaîne de façon indépendante tandis que les métiers à cadres font une sélection de cadres et donc de groupes de fils.

Selon l'utilisation qui est faite des fils, on parle de duites (fils de trame) et de fils (fils de chaîne). On peut aussi trouver des fils fantaisie quand une grande importance est donnée à l'esthétisme du fil au lieu de sa régularité. Il existe aussi les fils dit techniques utilisés dans des applications techniques.

Le tissage s'accompagne d'étapes précises dont les plus importantes sont :

Tricot

Plusieurs méthodes de tricotage ont été développées.

Le tricotage à mailles cueillies, appelé aussi tricotage trame est le plus connu. Il permet l'obtention de tricot jersey, interlock, côte 1x1, côte anglaise, etc. Ces mailles sont fréquemment utilisées dans les sous-vêtements, les tee-shirts, les pull-overs, les chaussettes, etc.

Le tricotage à mailles jetées ou chaîne permet la réalisation d'articles indémaillables. Les armures les plus fréquentes sont la charmeuse, l'atlas, le satin. Ces mailles sont utilisées dans la confection de maillots de bain, de lingerie, de voilages.

Non-tissé

Les non-tissées sont des textiles dont les fibres sont maintenues de façon aléatoires, ils sont souvent classés selon leur domaine d'application ou leurs caractéristiques techniques.

Voie de fabrication

Voie de consolidation

Applications

Les non-tissés les plus connus sont les feutres. Mais le grand public connaît également cette technologie sous la forme des lingettes ménagères ou cosmétiques.

Ennoblissement

Les techniques d'ennoblissement ont pour but de modifier les propriétés du textile « brut ».

Une fois les textiles préparés (flambage, désencollage, etc.), ils peuvent recevoir une opération de teinture ou d'impression.

Pour leur donner « de la main » (du toucher), des apprêts mécaniques (émerisage, grattage, etc.) ou des apprêts chimiques sont utilisés. Enfin, des fonctions (bactériostatisme, déperlance, hydrophilie, protection UV, etc.) peuvent être greffées sur ces textiles par apprêts chimiques.

Teinture

Nom Caractéristiques
Ikat Procédé asiatique de teinture où les parties du fil à préserver de la teinture sont cachées par un fil noué sur le fil de la trame.
Mahaju Méthode de teinture par réserve, l'étoffe à teindre est nouée en différents endroits pour jouer sur la densité de couleur.
Batik Technique inventée à Java consistant à masquer avec de la cire les parties non teintes

Impression

L’impression est la décoration d’une étoffe par un motif répétitif. Historiquement, l’impression daterait du IIe millénaire av. J.-C. et serait originaire des Indes[11].

Nom Caractéristiques
Dévorage S’applique pour les supports de deux fibres distinctes. La pâte d’impression contient un agent chimique qui détruit l’une des fibres.
Flocage Le motif est encollé et saupoudré de fibres textiles courtes pour un aspect velours.
Impression à cadre rotatif Un rouleau creux, contenant la couleur et découpé aux endroits à imprimer, passe sur l’étoffe ; l’opération est répétée une fois par couleur.
Impression à la planche Procédé artisanal. Les motifs sont sculptés dans une planche qui est ensuite appliquée sur l’étoffe.
Impression par rouleau Version mécanique de l’impression à la planche.
Impression sérigraphique Le motif est gravé sur du vernis fixé sur un cadre puis appliqué sur l’étoffe.
Pochoir Procédé artisanal. Le motif est pré-découpé dans une plaque qui s’applique sur l’étoffe et les couleurs sont appliquées à la brosse.
Thermocollage Collage de motifs figuratifs ou de patterns (strass ou perles synthétiques) en planches.

Textiles à usage technique

Les TUT sont de plus en plus dénommés textiles techniques et fonctionnels. Ils contribuent à la diversification du secteur textile traditionnel, en réponse aux délocalisations notamment.

Ils regroupent des tissages de matériaux dont les performances et propriétés fonctionnelles qui diffèrent de celles des fibres textiles traditionnelles. On les retrouvera notamment surtout dans des applications techniques et parfois 'extrêmes' : ailes d'avions, voiles de bateaux, pansements, vestes de pompier, prothèses médicales, stabilisateur de route, para-grêle, dirigeables, etc.

La production de TUT croît régulièrement depuis les années 1990 (Marché estimé à 65 milliards d'euros en 1995, puis à 85 milliards d'euros en 2005, et qui pourrait atteindre 100 milliards d'euros vers 2010.

Le 1er producteur et le 1er consommateur de textile technique en Europe serait l'Allemagne où la recherche est pilotée par un réseau de compétences supra régional dit Conseil en Recherches Textiles, avec 16 unités de recherche (en 2007) et de nombreux partenaires institutionnels et industriels.

Un nouveau type de textile fait son apparition : les Smart Textiles incorporant de l'électronique pour plus d'interaction avec l'utilisateur ou l'environnement. Ces nouveaux produits promettent des applications dans les domaines du médical (vêtement avec capteur cardio-vasculaire, respiratoire, thermomètre, etc.), du loisir (veste avec lecteur MP3 intégré, mode : vêtement lumineux), de la sécurité (dossard clignotant et communicant, etc.). On évoque aussi des tissus susceptibles de produire de l'électricité, c'est-à-dire jouant le rôle de panneaux solaires, susceptible de recharger des batteries de téléphone, ordinateur, etc. voire d'alimenter des dirigeables.

Performance des textiles

Applications
Caractéristique mécanique

Métrologie des textiles

Typologie


Nom Caractéristiques Utilisation
Bachette Tissu de coton semblable à une bâche mais en plus léger Habillement, ameublement
Batiste Fine toile de lin Habillement, chemiserie (vieux)
Bogolan Tissu teint suivant une technique utilisée au Mali, Burkina Faso, Guinée Habillement
Buckram Textile, généralement à base de coton et plus rarement de lin, rigidifiée par un trempage de nitrocellulose Reliure
Calicot Toile de coton Drap de lit, etc.
Crêpe Tissu léger, à l'origine en soie ayant un aspect granuleux Habillement
Cretonne Toile de coton Habillement, Ameublement
Damas Tissu jacquard mélangeant fils mats et brillants Linge de table, ameublement
Dentelle Tissu ajouré Habillement
Denim Tissu de coton résistant Habillement, Jean
Faille Tissu de soie (ou acétate, polyester) à gros grains formant de petites côtes Habillement
Feutre À l'origine textile obtenu par l'agglomération de fibres animales par des opérations thermiques et mécaniques de foulage Chapeau, Habitat, Habillement
Flanelle Tissu à l'origine de laine à l'aspect duveteux et doux au toucher. Aspect obtenu par foulage. Aussi utilisé pour des tissus de coton ayant les mêmes qualités. Habillement
Gabardine Tissu serré présentant une côte en diagonale sur l'endroit Habillement
Gaze Toile légère et transparente Habillement, Médical
Indienne Étoffe de coton peinte Habillement
Jacquard Tissu réalisé avec un « métier Jacquard », à l'origine en soie
Kelsch Tissu de lin à carreaux bleus et/ou rouges Linge de maison
Linon Toile de lin délicate, transparente et aérée Chemises, lingerie, mouchoirs
Lustrine Tissu de coton d'armure croisée, fortement apprêté et glacé sur une face Habillement (doublure)
Métis Tissu réalisé avec une chaîne en pur coton et une trame en pur lin, contenant au minimum 40 % de lin
Moiré Tissu à fines côtes transversales utilisant les reflets des fils de soie, viscose, etc. pour créer des motifs changeants
Moire Étoffe à reflets changeants obtenus en écrasant le grain du tissu avec une calandre (machine à lustrer ou glacer les tissus) spéciale
Mousseline Tissu fin et transparent de coton ou de laine. Origine ville de Mossoul
Organdi Mousseline enduite d'un apprêt Habillement, broderie
Ottoman Tissu à grosses côtes transversales Ameublement, Habillement
Pongé Taffetas de soie léger et souple Habillement
Popeline Tissu de coton serré et pesant. À l'origine, tissu dont la chaine était en coton et la trame en laine retorse[12] Habillement
Satin Tissu plat, uni, brillant et initialement en soie Habillement, Ameublement
Serge Tissu à armure sergé Habillement
Taffetas Toile de soie légère et brillante Habillement
Tulle Étoffe légère à maille hexagonale Habillement, Ameublement
Tussor Tissu de soie sauvage rustique
Tweed Tissu épais en laine Habillement
Velours Étoffe à l'aspect velu sur l'endroit, serré sur l'envers Habillement, Ameublement
Vichy Étoffe de coton à carreaux tissé et teint d'au moins deux couleurs Habillement

Économie


Industrie textile

L'industrie textile débute par une chaîne de transformation partant de matières premières fibreuses jusqu'à des produits semi-ouvrés ou entièrement manufacturés. Elle regroupe de nombreux métiers et commence par transformer des matières premières (fibres naturelles, artificielles ou synthétiques, pigments, additifs) en fils. Les métiers associés sont notamment la filature, le guipage, le moulinage ou encore la texturation. À partir de fils unidimensionnels, le tissage ou tricotage (ou des techniques de tissus non-tissés) produisent des surfaces textiles bidimensionnelles (voire tridimensionnelles[13]) qui peuvent être teintes et/ou imprimées et/ou brodées. Des propriétés particulières leur sont éventuellement apportées par des apprêts chimiques, mécaniques, des enduction, contre-collage, etc.). Les surfaces textiles sont alors transformées en habits, meubles, rideaux ou utilisées pour de nombreux autres buts (ex : géotextiles stabilisant des routes, des voies ferrées..), pour drainer des terrains (agrotextiles), pour faire voler des hélicoptères, suppléer une articulation déficiente ou encore protéger un pompier du feu (textiles techniques fonctionnels).

En déclin en occident, cette industrie demeure cependant dynamique dans les secteurs du textile technique et du textile de luxe. La majorité des 1 280 entreprises textile actives en France se situe dans les régions : Alsace, Champagne, Lorraine, Midi-Pyrénées, Nord, Normandie, Picardie, Rhône-Alpes, avec par exemple des entreprises telles que Jules Tournier & Fils et la société Bel Maille, spécialistes des tissus techniques.

L'industrie textile est florissante en Asie (Inde, Bangladesh, Chine, etc.) où sont implantées des usines officielles ou des sous-traitants (y compris travaillant pour de grandes marques). Il est reproché à ces usines de rarement respecter le règlement européen REACH, et de mal protéger la santé ou l'intégrité physique de leurs personnels (et souvent, des enfants y travaillent). Les rares usines traitant leurs eaux ne filtrent pas les produits chimiques (Nonylphénol par exemple) qui polluent l'eau et les sols locaux et contribuent à la pollution globale, aussi subie par les pays acheteurs de ces vêtements. Certains polluants et des microplastiques, voire des nanoplastiques (dégradation des fibres synthétiques) quittent les vêtements au fur et à mesure des lavages, polluants des eaux mal filtrés par les usines d'épuration, ou les boues d'épuration. 80 % des légumes français contiendraient notamment du Nonylphénol.
Les grandes marques (françaises ou autres) arborent des écolabels ou des assertions environnementales ou socio-environnementales sur leur site mais ne peuvent ou ne veulent pas contrôler leur chaîne d'approvisionnement. L'étiquetages des vêtements et autres textiles produits hors Europe ne permet pas de savoir si le règlement REACH ou d'autres exigences environnementales sont respectés, ni la législation internationale du travail, y compris pour des vêtements haut-de-gamme si le textile a été importé de l'étranger sans traçabilité [14].

Les ouvriers des usines textiles asiatiques sont en outre mal payés ; selon la sociologue et autrice d'une enquête sur la « fast fashion » et ses impacts socio-environnementaux, résumée dans un ouvrage intitulé Une mode éthique est-elle possible ? (2018)[15], majdouline Sbaï, à la fin des années 2010, 50 % des textiles sont en outre « vendus en soldes. Quand on regarde le découpage du prix d’un vêtement, il apparaît que les phases de production et de transport représentent le plus souvent moins de 10 % du prix final. Le salaire de l’ouvrier ne représente même pas 1 % de ce prix. 90 % de la valeur va à la conception, au marketing, à la distribution et à la marge (...) les soldes sont devenues le business model de la fast fashion (...) C’est une logique de vente événementielle quasi-permanente pour que les gens aient envie de revenir dans les magasins. Les marques font du réassort permanent pour que les gens aient soif de nouveauté. Le prix initial auquel était vendu un produit ne veut plus rien dire. Des marques produisent même spécialement pour les soldes. Certaines marques produisent en effet à ces occasions des vêtements avec le même design mais avec un tissu de moins bonne qualité pour le vendre moins cher », avec comme point d'orgue le Black Friday.
En réaction à cette tendance des mouvements comme le collectif De l'éthique sur l'étiquette (créé par quarante-sept syndicats et organisations de consommateurs et de solidarité internationale)[16] plaident pour un commerce équitable, le retour de la qualité et de la transparence sur les prix et les filières et pour une éthique sociale et environnementale[17], y compris dans le secteur de l'habillement[18]

Arts textiles


Pratique : usages et entretien


Institutions


Écoles d'ingénieur textile en Europe

Notes et références


  1. David L Reed et col, « Pair of lice lost or parasites regained : the evolutionary history of anthropoid primate lice », BMC Biology, vol. 5, no 1,‎ , p. 7 en particulier la référence n°19 (DOI 10.1186/1741-7007-5-7 )
  2. David L Reed et Jessica E Light et col, « Pair of lice lost or parasites regained : the evolutionary history of anthropoid primate lice », BMC Biology, vol. 5, no 1,‎ , p. 7 (DOI 10.1186/1741-7007-5-7 )
  3. Catherine Breniquet, Essai sur le tissage en Mésopotamie, des premières communautés sédentaires au milieu du 3e millénaire avant J.-C., de Boccard, , 416 p. (ISBN 978-2-7018-0235-0)
  4. (en) M. Balter, « Clothes Make the (Hu) Man », Science, vol. 325, no 5946,‎ , p. 1329-1329 (DOI 10.1126/science.325_1329a )
  5. (en) E. Kvavadze et col, « 30,000-Year-Old Wild Flax Fibers », Science, vol. 325, no 5946,‎ , p. 1359-1359 (DOI 10.1126/science.1175404 )
  6. a b c et d Les inventions qui ont changé le monde, Édition Sélection du reader's digest, 1982. (ISBN 2-7098-0101-9)
  7. (en) Mary E. Burkett, « An Early Date for the Origin of Felt », Anantolian Studies. Journal of the British Institute of Archaeology at Ankara, vol. 27,‎ , p. 111-115
  8. Lise Bender Jørgensen, « Stone-Age Textiles in North Europe », in Textiles in Northern Archaeology, Textile Symposium in York, North European Symposium for Archaeological Textiles Monograph 3, NESAT III ; London Archetype Publications, 1990, p. 1-10
  9. Corinne Julien, Histoire de l'humanité: De la Préhistoire aux débuts de la civilisation, UNESCO, (lire en ligne ), p. 1226
  10. Rendre incombustible ou moins combustible un matériau naturellement inflammable en l'imprégnant de substances stoppant ou ralentissant l'action du feu. Voir la définition du verbe ignifuger
  11. Le vêtement, M.N. Boutin-Arnaud, S. Tasmadjian, Éditions Nathan, 1997. (ISBN 2-09-182472-0)
  12. [Littré]
  13. Nemoz G (2003) Textures textiles tridimensionnelles. Ed. Techniques Ingénieur |lien Google Livre : https://books.google.com/books?hl=fr&lr=&id=SCjLZSckAcYC&oi=fnd&pg=PA1&dq=tissus+non-tissés&ots=ZEhlSHCktv&sig=scN4GAA6KiPE7Ruj5_VfptT_FDY
  14. Émission Envoyé spécial du 19 septembre 2013
  15. Sbai, Majdouline (2018) Une mode éthique est-elle possible ? |Éditeur : Rue de l'échiquier | Lien : https://www.ruedelechiquier.net/essais/180-une-mode-éthique-est-elle-possible-.html
  16. Chessel M & Cochoy F (2004) Autour de la consommation engagée: enjeux historiques et politiques | Sciences de la société, (62), 3-14.
  17. Latouche, S. (2000). De l'éthique sur l'étiquette au juste prix: Aristote, les SEL et le commerce équitable. Revue du MAUSS semestrielle, (15), 346-358.
  18. Vercher, C. (2010). Chaînes globales de valeur et responsabilité sociale des firmes de l'habillement . Revue française de gestion, (2), 177-193.

Annexes


Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

Articles connexes

Liens externes










Catégories: Textile




Information à partir de: 07.12.2020 12:15:46 CET

Source: Wikipedia (Auteurs [Histoire])    Licence: CC-by-sa-3.0

Changements: Toutes les images et la plupart des éléments de conception liés à celles-ci ont été supprimés. Certaines icônes ont été remplacées par FontAwesome-Icons. Certains modèles ont été supprimés (comme «l’élargissement de l’article doit être développé) ou attribués (comme les« notes »). Les classes CSS ont été supprimées ou harmonisées.
Les liens spécifiques à Wikipedia qui ne mènent pas à un article ou à une catégorie (tels que «Liens rouges», «Liens vers la page de modification», «Liens vers des portails») ont été supprimés. Chaque lien externe a une icône FontAwesome supplémentaire. Outre quelques modifications mineures dans la conception, le conteneur de supports, les cartes, les boîtes de navigation, les versions parlées et les microformats géographiques ont été supprimés.

Notez s'il vous plaît: Étant donné que le contenu donné est automatiquement extrait de Wikipedia à un moment donné, une vérification manuelle était et n'est pas possible. Par conséquent, LinkFang.org ne garantit pas l'exactitude ni l'actualité du contenu acquis. S'il existe une information erronée pour le moment ou dont l'affichage est inexact, n'hésitez pas à Contactez-nous: l'e-mail.
Voir également: mentions légales & charte de confidentialité.