Toponymie occitane


La toponymie occitane concerne les noms de lieux du Midi de la France issus des variantes régionales de la langue d'oc ou occitan.

Sommaire

Toponymes pré-occitans


Préceltiques

Celtiques (gaulois)

Ils constituent une part importante de la toponymie occitane et ils sont notamment localisés au nord. Ils sont généralement mieux identifiés que ceux de la période précédente.

Les grandes villes et les grandes régions du sud de la France, dans une moindre mesure qu'au nord cependant, portent souvent un nom d'origine gauloise : Limoges, Saintes, Riom, Nîmes, Périgueux, Carpentras, etc.

Gallo-romans et latins

Germaniques

Toponymes occitans


Constructions

Châteaux forts

Du XIe au XIIIe siècle, autour d'un château en bois ou en pierre – ouvrage défensif construit sur un tertre naturel ou artificiel (occitan mòta, « motte ») ou bien sûr, un éperon rocheux – se développent des villages.

Castels, castelars, mottes et castelnaus

La forme castellare est à l'origine des toponymes Le Cailar, Le Caylar, Le Cayla, Le Cheylard ou Castellar. On trouve également Castellane (latin petra castellana puis occitan Pèira castelana, signifiant "roche fortifiée") dans les Alpes de Haute-Provence, qui voisine avec l'ancienne commune de Castillon (occitan castelhon, "petit château"), aujourd'hui noyée sous les eaux du lac artificiel créé par le barrage qui porte son nom. Ce dernier toponyme se retrouve dans toute l'Occitanie.

Autres noms de châteaux forts

Si castèl a beaucoup de représentants ou de dérivés, d'autres termes de la langue d'oc en sont synonymes.

Villes et villages

Fermes

Puits et citernes

Ports (maritime)

À noter que le toponyme port  se retrouve également en zone de montagne, où il désigne un point de passage.

Cabanes des travailleurs extra-muros

Moulins

Annexes du moulin

Lieux d'extraction

Carrières

Mines

Lieux de traitement de matières minérales

Fours à chaux

Forges

Ateliers

Églises et chapelles

Presbytère

Monastère

Croix

Cimetière

Biens ecclésiastiques

Routes

Grande route

Chaussée pavée

Petite route

Carrefour

Pierres plantées

Auberge de grande route

Reliefs

Hauteurs

Plaines

Vallées

Nature

Nature du sol

Eaux

Source

Confluence

Gué

Berge

Embouchure

Étangs, mares et lacs

Marécages

Divers

Grottes

Végétation

Arbres
Bois et forêts

Faune

Noms d’oiseaux

Mammifères

Insectes

Divers

Agriculture

Élevage

Champs

Cultures

Produits de la terre

Toponymes erronés


Il existe en pays d'Oc un certain nombre de toponymes dont la forme française est souvent un calque imparfait du nom originel occitan, par méconnaissance éventuelle de cette langue par les employés cadastraux chargés de répertorier les noms de lieux méridionaux. On peut citer :

Toponymes français


En 1959, l'abbé E. Nègre notait que dans le département du Tarn, quantité de noms de lieux français étaient en train de se former à mesure que progressait l'usage du français, ainsi le Barrage (le Travet), le Viaduc (Tanus), le Terrain d'Aviation (Albi, Gaillac), les Laveries (Carmaux)[57].

Le Projet de restitution des noms géografiques occitans : La Carte Occitane


Initié en 2004, ce projet de l'Institut d'Etudes Occitanes, en association avec OpenStreetMap aboutit en à la publication de la version occitane de la carte mondiale OSM. Cette carte permet de visualiser en situation les toponymes restitués. Projet collaboratif, il s'enrichit chaque jour de noms nouveaux. La totalité des communes et leurs chefs lieux y figurent (à quelques exceptions près), on y trouve de nombreux quartiers et le nom des rues de certaines villes et de nombreux points d'intérêt. L'actualité est présentée sur la page Facebook Geoccitania.

.

Notes et références


  1. Encyclopédie universalis , consultée le 4/05/2008, et patrimoine.ville-arles , consulté le 4/05/2008.
  2. Ernest Nègre Toponymie générale de la France (lire en ligne)
  3. Jacques Astor, Dictionnaire des noms de familles et noms de lieux du Midi de la France, Éditions du Beffroi, 2002, Rubrique MOTTE (LA), p. 526-527.
  4. Jacques Astor, op. cit., p. 769-770 (rubrique Tournemire).
  5. Jacques Astor, op. cit., p. 223.
  6. Jacques Astor, op. cit., p. 144-145.
  7. Jacques Astor, op. cit., rubrique POUX, p. 628-629.
  8. J.-A.-B Mortreuil, Dictionnaire TOPOGRAPHIQUE de l'arrondissement de Marseille, Marseille, Cayer et Cie, , 477 p.
  9. Jacques Astor, op. cit., p. 104.
  10. Marcel Lachiver, Dictionnaire du monde rural. Les mots du passé, Fayard, 1997.
  11. a b et c Jacques Astor, op. cit., p. 133-134.
  12. Jacques Astor, op. cit., p. 500-501.
  13. Ernest Nègre, Toponymie globale de la France : étymologie de 35 000 noms de lieux, Genève, Librairie Droz, 1990. Volume II : Formations non-romanes ; formations dialectales, VIe partie, notice 25091, p. 1349.
  14. Jacques Astor, op. cit., p. 318-319.
  15. Jacques Astor, op. cit., p. 270.
  16. Jacques Astor, op. cit., p. 559-560.
  17. Jacques Astor, op. cit., p. 583-584.
  18. Abbé E. Nègre, Les noms de lieux du Tarn, 2e édition revue et augmentée, Éditions d'Artrey, Paris, 1959, p. 66.
  19. http://www.mairie-gluiras.fr/sitesetcuriosites/hameaux/theoule.htm
  20. Jacques Astor, op. cit., p. 155-156.
  21. Jacques Astor, op. cit., p. 556.
  22. Jacques Astor, op. cit., p. 242-242.
  23. Jacques Astor, op. cit., p. 63.
  24. a et b Jacques Astor, op. cit., p. 507.
  25. Jacques Astor, op. cit., p. 277-278.
  26. Jacques Astor, op. cit., p. 475.
  27. Jacques Astor, op. cit., p. 726.
  28. Jacques Astor, op. cit., p. 135.
  29. Jacques Astor, op. cit., p. 310.
  30. Jacques Astor, op. cit., p. 816.
  31. Jacques Astor, op. cit., p. 772.
  32. Jacques Astor, op. cit.,p. 345-346.
  33. Jacques Astor, op. cit.,p. 769.
  34. Jacques Astor, op. cit.,p. 559-600.
  35. Jacques Astor, op. cit.,p. 403.
  36. Jacques Astor, op. cit.,p. 456.
  37. Jacques Astor, op. cit., p. 511-512 et 516.
  38. Jacques Astor, op. cit., rubrique COSTE, LACOSTE, p. 260.
  39. Selon J. Astor, E. Nègre et J.A.B. Mortreuil
  40. Jacques Astor, op. cit., p. 65-66.
  41. Marie-Thérèse Morlet, Dictionnaire étymologique des noms de famille, Perrin 1997, articles Lavaur, Vabre, et Vaur, p. 600, 947 et 954, (ISBN 2-262-01350-0).
  42. Jacques Astor, op. cit., rubrique CLAPARÈDE, p. 239-240.
  43. Jacques Astor, op. cit., p. 260-261, rubrique COUDAYROLLES.
  44. Dictionnaire topographique de l'arrondissement de Marseille (Bouches-du-Rhône) comprenant les noms anciens & modernes , (1872)
  45. a et b Jacques Astor, op. cit., p. 388-389.
  46. Jacques Astor, op. cit., rubrique CAPESTANG, p. 195-196.
  47. Jacques Astor, op. cit., rubrique BOSC, BOUSQUET, p. 147-149.
  48. a et b Abbé E. Nègre, Les noms de lieux du Tarn, op. cit., p. 62.
  49. a b et c Jacques Astor, op. cit., p. 343.
  50. Jacques Astor, op. cit., rubrique GRAULHET, p. 389.
  51. a et b Jacques Astor, op. cit., p. 352.
  52. Mairie 11e & 12e arrondissements de Marseille
  53. Jules Blache, Revue de géographie alpine, 1953, p. 374-376.
  54. J. Roman, Dictionnaire topographique du Département des Hautes-Alpes, Imprimerie nationale, 1884, rééd. Lacour, 2000, (ISBN 2-84406-757-3), page 102.
  55. Toponymie , sur le site Mission de langue régionale de l'Inspection académique des Bouches-du-Rhône.
  56. Edward Harrison Barker, Wanderings by southern waters, eastern Aquitaine , Part 3 out of 5.
  57. Abbé E. Nègre, Les noms de lieux du Tarn, op. cit., p. 83.

Voir aussi


Bibliographie

Articles connexes

Liens externes








Catégories: Toponymie occitane | Géographie occitane | Langue occitane | Toponymie




Information à partir de: 14.06.2021 04:48:39 CEST

Source: Wikipedia (Auteurs [Histoire])    Licence: CC-BY-SA-3.0

Changements: Toutes les images et la plupart des éléments de conception liés à celles-ci ont été supprimés. Certaines icônes ont été remplacées par FontAwesome-Icons. Certains modèles ont été supprimés (comme «l’élargissement de l’article doit être développé) ou attribués (comme les« notes »). Les classes CSS ont été supprimées ou harmonisées.
Les liens spécifiques à Wikipedia qui ne mènent pas à un article ou à une catégorie (tels que «Liens rouges», «Liens vers la page de modification», «Liens vers des portails») ont été supprimés. Chaque lien externe a une icône FontAwesome supplémentaire. Outre quelques modifications mineures dans la conception, le conteneur de supports, les cartes, les boîtes de navigation, les versions parlées et les microformats géographiques ont été supprimés.

Notez s'il vous plaît: Étant donné que le contenu donné est automatiquement extrait de Wikipedia à un moment donné, une vérification manuelle était et n'est pas possible. Par conséquent, LinkFang.org ne garantit pas l'exactitude ni l'actualité du contenu acquis. S'il existe une information erronée pour le moment ou dont l'affichage est inexact, n'hésitez pas à Contactez-nous: l'e-mail.
Voir également: mentions légales & charte de confidentialité.