Traité de Paris (1259) - fr.LinkFang.org

Traité de Paris (1259)




Le traité de Paris de 1259 (aussi appelé traité d'Abbeville) est un traité signé entre le royaume de France et le royaume d’Angleterre. Il met fin au conflit qui dure depuis plus d'un siècle entre les Capétiens et les Plantagenêt (souvent surnommé « La première guerre de Cent Ans ») et qui a débuté avec le mariage d'Aliénor et d'Henri II.

Sommaire

Historique


Le [1], le roi d'Angleterre Henri III Plantagenêt signe avec le roi de France Louis IX (Saint Louis) le traité de Paris, qui est ratifié le avec l'hommage de Henri III à Louis IX.

Louis IX confirme à Henri III la suzeraineté sur le Limousin, le Périgord, la Guyenne, le Quercy, l'Agenais et la Saintonge au sud de la Charente, qui étaient possessions anglaises en 1258[2]. Mais le roi d'Angleterre s'engage, pour ces possessions, à rendre au roi de France l'hommage féodal dû au suzerain.

Le roi de France conserve par ailleurs la Normandie et les pays de Loire (Touraine, Anjou, Poitou et Maine). Ces riches provinces ont été confisquées par son aïeul Philippe Auguste au père de Henri III, le roi Jean sans Terre.

Par ce traité équitable, tissé de concessions réciproques et appuyé par les victoires des armées françaises à Saintes et Taillebourg, le roi de France apparaît comme le monarque le plus puissant d'Occident[3].

Le traité de Paris met fin à ce que certains historiens modernes ont proposé d'appeler « la première guerre de Cent Ans »[4],[5],[6]. Ce conflit entre le roi de France et le roi d’Angleterre avait débuté au siècle précédent avec le mariage d'Aliénor d'Aquitaine et du futur roi d'Angleterre Henri II Plantagenêt, bien qu'il trouve son origine également dans l'antagonisme traditionnel existant entre le duché de Normandie et le roi des Francs depuis le Xe siècle.

Notes et références


  1. Charles Petit-Dutaillis, L'essor des États d'Occident (France, Angleterre, péninsule Ibérique) , 1937, p. 162.
  2. « Carte des possessions anglaises en 1258 » , sur histoirepassion.eu, (consulté le 31 mars 2019)
  3. Jérôme Baschet, La civilisation féodale , 2004, p. 143.
  4. Édouard Perroy, La Guerre de Cent ans, Gallimard, 1945, p. 41.
  5. Hubert Landais, Histoire de Saumur , 1997, p. 78.
  6. Fernand Braudel, L'identité de la France , 1990, p. 132.

Voir aussi


Bibliographie

Liens externes









Catégories: Traité de paix signé à Paris | Traité du XIIIe siècle | Traité de paix signé par l'Angleterre | Traité signé par la France durant le Moyen Âge | Histoire de l'Angleterre médiévale | Formation territoriale de la France | 1259 | Traité de paix signé par le royaume de France








Information à partir de: 24.06.2020 12:34:22 CEST

Source: Wikipedia (Auteurs [Histoire])    Licence: CC-by-sa-3.0

Changements: Toutes les images et la plupart des éléments de conception liés à celles-ci ont été supprimés. Certaines icônes ont été remplacées par FontAwesome-Icons. Certains modèles ont été supprimés (comme «l’élargissement de l’article doit être développé) ou attribués (comme les« notes »). Les classes CSS ont été supprimées ou harmonisées.
Les liens spécifiques à Wikipedia qui ne mènent pas à un article ou à une catégorie (tels que «Liens rouges», «Liens vers la page de modification», «Liens vers des portails») ont été supprimés. Chaque lien externe a une icône FontAwesome supplémentaire. Outre quelques modifications mineures dans la conception, le conteneur de supports, les cartes, les boîtes de navigation, les versions parlées et les microformats géographiques ont été supprimés.

Notez s'il vous plaît: Étant donné que le contenu donné est automatiquement extrait de Wikipedia à un moment donné, une vérification manuelle était et n'est pas possible. Par conséquent, LinkFang.org ne garantit pas l'exactitude ni l'actualité du contenu acquis. S'il existe une information erronée pour le moment ou dont l'affichage est inexact, n'hésitez pas à Contactez-nous: l'e-mail.
Voir également: mentions légales & charte de confidentialité.